Les néobanques ont le vent en poupe

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Les néobanques ont le vent en poupe

Où s'arrêtera la percée des néobanques ? Le paysage français en compte désormais une trentaine, et en seulement deux ans, le nombre de comptes actifs a été multiplié par 2,5. Certaines, à l'image de Ma French Bank, au coeur de la transition numérique, séduisent particulièrement les jeunes.

Je m'abonne
  • Imprimer

En ce moment, tout va très vite au niveau des banques digitales. Les ouvertures de comptes ont commencé à s'intensifier à l'automne 2017 et, selon la dernière étude de KPMG sur les néobanques, publiée fin janvier 2020, on compte à présent plus de 3,5 millions de comptes actifs en France. Le phénomène ne semble pas prêt de s'arrêter, soutenu par des investisseurs très intéressés. Dans la foulée, six autres néobanques devraient voir le jour prochainement. Elles viendront compléter l'offre qui s'était bien étoffée en 2019 avec sept nouveaux acteurs, dont certains dédiés aux jeunes dès 12 ans et aux millenials.

Des banques connectées adaptées aux nouveaux modes de consommation

Pourquoi un tel succès ? Ces banques digitales, souvent 100 % mobiles, ont d'abord une tarification attractive, y compris des coûts intéressants à l'étranger, et des produits de base gratuits. Elles sont aussi appréciées pour leurs offres de bienvenue et de parrainage. Les grilles tarifaires sont simples à lire, et les options payantes sont présentées de façon transparente. Ces banques dématérialisées ont une expérience client fluide, et elles sont faciles d'accès, souples, avec des interfaces simples.

L'ouverture d'un compte se fait en quelques clics à distance, depuis un smartphone ou un ordinateur. Pour la néobanque Ma French Bank, une solution de la Banque Postale, on peut aussi le faire en moins de dix minutes dans l'un des 2 000 bureaux de poste mobilisés.

Ma French Bank une banque digitale pour les millenials

Selon l'enquête de KPMG, en partenariat avec l'institut Ipsos, près d'un tiers (28 %) des titulaires de comptes dans des néobanques ont entre 18 ans et 30 ans. En effet, ce type de service dématérialisé, détaché des établissements bancaires physiques, correspond particulièrement aux besoins des jeunes, dont les fameux millenials, amenés à être de plus en plus mobiles. Certaines de ces banques digitales se sont spécialisées dans cette clientèle, proposant leurs offres à partir de l'âge de 12 ans. Pour conquérir ce public connecté et accro aux smartphones, elles ont développé des interfaces pour leur plaire, avec une navigation simple, et des messages ciblés.

Une banque pour jeunes avec des solutions de cagnotte en ligne et de partage d'argent

De son côté, Ma French Bank offre des services spécialement adaptés aux besoins des 18-35 ans à la recherche d'instantanéité et d'indépendance. Pour cette génération souvent nomade et attachée à sa communauté, elle a inclus des services de cagnotte en ligne gratuite (pour les cadeaux groupés), et de partage d'argent (pour les colocataires, par exemple, ou les week-ends entre amis). Sa tirelire pour mettre de l'argent de côté automatiquement, selon ses choix, est une autre façon d'épargner, immédiate qui change des systèmes plus formels, comme par exemple le PEA Jeunes, qui a vu le jour également à l'été 2019. Quant à sa carte bancaire gratuite, elle est activable dans Apple Play. Tirant profit de la transition numérique, Ma French Bank, s'adapte ainsi parfaitement aux modes de consommation de son public.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet