Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Comment communiquer dans le ciel et l'espace ?

Publié par le

Le ciel a toujours diverti et fait rêver l'humanité. Encore aujourd'hui, explorer cette thématique est porteur pour les marques qui n'hésitent pas à faire de l'espace leur nouveau terrain de jeu publicitaire. Voici une sélection non exhaustive de quelques idées marketing interplanétaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

L'ISS, nouvelle destination branchée pour Pizza Hut, Estée Lauder et Coldplay

En 2001, Pizza Hut accomplissait la livraison de pizza la plus chère de l'histoire (près d'un million de dollars), en ravitaillant la station spatiale internationale.

En 2019, l'ISS s'ouvrait de manière plus courante, et moins coûteuse, aux collaborations. Récemment, c'est Coldplay qui en a profité : pour le lancement de son single High Power, le goupe de rock britannique s'est offert la visio-conférence la plus haut perchée de l'histoire de la musique en contactant notre Thomas Pesquet national. Après avoir fait visiter l'ISS, ce dernier a lancé la lecture d'High Power sur l'auto-radio de la station. Ce n'est qu'ensuite que le titre a été disponible en streaming pour les Terriens.


Mais les marketeurs s'étaient déjà positionnés : en septembre 2020, Estée Lauder annonçait l'envoi de son nouveau sérum de soin dans l'ISS, afin que les astronautes présents puissent faire des images inédites du produit. Le tout pour la modique somme de 15 000 euros de l'heure ! S'ils ne doivent pas encore apparaître dans les pubs ou faire des posts sponsorisés, les astronautes sont de plus en plus susceptibles de devenir les ambassadeurs des marques. Pendant un temps, Adidas a ainsi été évoqué pour devenir l'équipementier officiel de l'équipage de l'ISS, tandis qu'à l'occasion du retour de Thomas Pesquet en orbite, c'est l'entreprise française Servair, filiale d'Air France spécialisée dans la restauration en vol, qui a composé les menus spéciaux que les astronautes ont le droit d'emporter. Mais contrairement à l'aérien, pas de chariot-bar : l'alcool et le verre sont prohibés dans l'ISS, sauf pour la recherche. En novembre 2019, l'entreprise Space Cargo Unlimited avait ainsi envoyé une caisse de douze bouteilles de Petrus millésime 2000. Le projet, soutenu par la NASA, le CNES, l'ESA, Thalès et l'entreprise américaine Nanoracks, spécialiste du matériel spatial, devait permettre d'étudier le vieillissement du vin en orbite. D'après les premières analyses menées début 2021, les résultats sont prometteurs, les bouteilles ayant gagné l'équivalent de deux à trois ans de vieillissement dans l'espace par rapport aux bouteilles similaires restées sur Terre.

Clément Fages & Elodie Gros-Désir

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet