Recherche
Magazine Marketing
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Alimentaire : Un Français sur deux est plus attentif aux prix depuis la crise sanitaire

Publié par Clément Fages le | Mis à jour le
Alimentaire : Un Français sur deux est plus attentif aux prix depuis la crise sanitaire
© pictoores - Fotolia

54% des Français sondés par l'Institut Poll&Roll pour UntieNots montre un intérêt croissant pour le prix et les promotions depuis le déclenchement de la crise sanitaire. 40% d'entre eux préfèrent d'ailleurs recevoir des promotions dans leur boîte aux lettres plutôt que par e-mail ou une app mobile.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les consommateurs français sont-ils plus attentifs aux prix et aux promotions aujourd'hui qu'avant la crise sanitaire, et quels sont leurs canaux préférés pour recevoir ces dernières ? C'est ce qu'ont demandé l'Institut Poll&Roll et la solution UntieNots, qui édite une solution de promotions ciblées et personnalisées à destination des enseignes, à un panel de 1000 Français âgés de 18 à 65 ans. Plus d'un sondé sur deux (54%) fait plus attention aux prix alimentaire et aux promotions qu'auparavant. 90% d'entre eux sont attentifs à ces dernières : 63% les consultent régulièrement dans l'espoir de faire de bonnes affaires, tout en considérant que ce n'est pas leur principal motif d'achat, tandis que 28% avouent éplucher les catalogues et collectionner les coupons.

Les prospectus en BAL appréciés mais remplaçables

68% d'entre-eux estiment que les avantages accordés dans le cadre d'un programme de fidélité sont plus efficaces pour préserver le pouvoir d'achat que la promotion en catalogue (53%), les coupons distribués en caisse ou via une app (32%) ou encore les vignettes à collectionner (14%). Les programmes de fidélité sont considérés par 75% des sondés "utiles" pour économiser "quelques euros", contre seulement 13% qui les trouvent "généreux". Néanmoins, pour recevoir les offres promotionnelles des grandes surfaces alimentaires, 40% des Français sondés préfèrent les découvrir dans leur boîte aux lettres plutôt que dans leur boîte e-mail (23%), l'application mobile du distributeur (15%), un prospectus à l'entrée du magasin (11%) ou encore des applications mobiles indépendantes (8%). Toutefois, 60% des sondés approuvent l'initiative de la Convention Citoyenne pour le Climat, qui propose l'arrêt de la distribution des prospectus papier dans les boîtes aux lettres, à partir du moment où les offres sont digitalisées. 30% seulement craignent cette idée, évoquant le risque de ne plus bénéficier de ces promotions. 11% y sont indifférents, estimant ne jamais regarder ces prospectus.

Quant à savoir quels sont les ingrédients d'une offre promotionnelle qui déclenchent le plus la décision d'achat, le montant économisé (57%) et le pourcentage de la remise (42%) sont plus cités que la marque concernée par l'offre (31%) et la simplicité de la mécanique de l'offre (25%). En matière d'offres alimentaires, 74% des sondés préfèrent d'ailleurs une mécanique de cagnotte, au travers de laquelle les euros économisés sont reversés à la fin du mois, plutôt qu'un système de remises immédiates en caisse. Enfin, en matière de personnalisation de la promotion, 37% des sondés sont intéressés par ces dispositifs, en complément d'offres génériques, 25% adhérent à ces dispositifs pour bénéficier d'offres sur les marques et produits qui les intéressent vraiment, mais 20% trouvent cela trop intrusif et 18% ne remarquent pas la personnalisation.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande