Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Trust Barometer : Comment redonner confiance après la pandémie ?

Publié par Clément Fages le

La pandémie a érodé la confiance de la population envers les figures d'autorité, tant politiques que médiatiques ou économiques. Dans la dernière version de son Trust Barometer, Elan Edelman documente cette "infodémie", tout en livrant quelques pistes pour lutter contre cette défiance généralisée.

Je m'abonne
  • Imprimer
Une "infodémie" liée à une mauvaise "hygiène informationelle"

Après avoir observé un rebond de la confiance accordée au gouvernement lors du premier confinement, l'édition 2021 du Trust Barometer d'Edelman Data & Intelligence, qui a sondé, entre autres, 1150 Français âgés de plus de 18 ans entre le 19 octobre et le 18 novembre 2020, met en lumière une hausse de la défiance envers les figures d'autorités habituelles :

  • Les scientifiques n'enregistrent plus que 61 % de confiance, soit une baisse de 17 points par rapport à 2020
  • Les personnes appartenant à ma communauté locale perdent également 17 points de confiance (51 %)
  • Le monde associatif ne recueille que 52 % de confiance, soit une baisse de 6 points.
  • La confiance envers les décisionnaires politiques est également fortement remise en cause. À un an de la prochaine élection présidentielle, plus d'un Français sur deux (55 %) est convaincu que les élites politiques véhiculent délibérément des informations fausses ou exagérées.

Pour Amélie Aubry, managing director d'Elan Edelman en charge du brand marketing en France, cette crise de confiance est le corollaire d'une surabondance d'informations contradictoires, diffusées autant en ligne que dans les médias traditionnels : "Cette "infodémie" impacte la façon dont la crise est gérée, et peut même expliquer en partie le ralentissement de la sortie de crise. Il y a trop de bruits parasites, de contradictions, de fake news... Un bon exemple de l'influence de ces informations sur la façon d'appréhender la situation concerne la campagne de vaccination. La situation a considérablement évolué sur le sujet depuis notre enquête, mais l'on retiendra que les gens qui ont une bonne "hygiène informationnelle" désirent se faire vacciner, au contraire de ceux qui ont une mauvaise hygiène."

Ainsi, toutes les sources d'information enregistrent une baisse de confiance : les médias traditionnels ne cumulent plus que 43 % de confiance et les réseaux sociaux sont au plus bas avec 19 % de confiance. Respectivement 55, 57 et 61% des Français pensent que les médias et les journalistes privilégient la défense d'une idéologie à l'information du public, que les journalistes mentent sciemment ou qu'ils manquent au minimum d'impartialité. Quant à la notion d'hygiène informationnelle, il faut savoir qu'elle dépend de la capacité à s'informer en utilisant différentes sources et en vérifiant l'origine de l'information avant de la partager en ligne. Seulement 18% des Français procèdent de la sorte selon Elan Edelman, qui indique que "les Français avec une bonne " hygiène informationnelle " sont 16 points plus susceptibles de se faire vacciner (62 % vs. 46 %)".

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet