Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Comment Château Galoupet (LVMH) casse les codes du packaging ?

Publié par Floriane Salgues le | Mis à jour le
Comment Château Galoupet (LVMH) casse les codes du packaging ?

La marque de vins rosés du groupe LVMH commercialise depuis un mois une bouteille d'un genre nouveau : son packaging, plat et composé de plastique recyclé et recyclable, marque une première dans le secteur des vins et des spiritueux où le verre est roi. Explications à l'occasion de VivaTech 2022.

Je m'abonne
  • Imprimer

Faire de son packaging le reflet des engagements environnementaux de sa marque : c'est le défi relevé par Château Galoupet, vignoble de Côtes de Provence, acquis en 2019 par Moët Hennessy, le pôle "vins et spiritueux" du groupe LVMH. Depuis le mois de mai 2022, la marque commercialise ainsi une cuvée dont le packaging détonne dans le secteur du vin : le "Galoupet Nomade 2021" est vendu dans une bouteille... en plastique.

Ce flacon en plastique "incassable", selon la marque, est fabriqué exclusivement à partir de bouteilles collectées dans les zones côtières et qui risquent, donc, de polluer les océans. Une bouteille recyclée, mais, aussi, recyclable, dont la particularité tient également à sa forme plate. "L'idée était de concevoir un produit de luxe, avec un vin de très bonne qualité élaboré à partir de raisins en conversion à la viticulture biologique, tout en changeant les codes du secteur", partage Kelly Rahman, Brand Manager de Château Galoupet, qui a présenté l'innovation lors du salon VivaTech.

La cuvée Galoupet Nomade est commercialisée en France, en e-commerce uniquement (Millesima et Clos19), et dans quelques pays européens (Royaume-Uni, Italie, Espagne, Suisse, Danemark, Suède, Autriche, notamment), au prix de 25 euros.

De la cohérence, du vignoble à la bouteille

Alors que le vignoble vise la certification biologique en 2023, la marque veille donc à être la plus cohérente possible jusqu'à abandonner la traditionnelle bouteille en verre. Un défi passionnant, comme le raconte Kelly Rahman : "Les bouteilles en verre sont certes durables, mais elles sont aussi très lourdes et, lorsqu'elles sont transparentes, comme c'est le cas pour les vins rosés, elles ne sont pas composées de verre recyclé. Nous avons donc cherché à relever le challenge du poids de la bouteille et de sa couleur."

Résultat : un flacon ultra léger de 63 grammes, 10 fois moins lourd que les bouteilles standards mais, surtout 56 % plus durables que les bouteilles de rosé du marché, révèle la marque – une donnée qui inclut les 68 % de consommation d'eau en moins pour la production et la baisse des émissions carbone dûes aux transports de 56 %.

Enfin, autre avantage de cette bouteille plate, légère, et incassable : le gain logistique qu'elle génère. Le flacon prend ainsi 40 % d'espace en moins qu'une bouteille de vin standard. De quoi faire mentir les mots célèbres d'Alfred de Musset : "Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse".

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande