Recherche
Magazine Marketing



  • Imprimer

Thomas Zaepffel (Immortal Game) : "Nous voulons créer une nouvelle variante des échecs grâce à la blockchain"

Publié par Clément Fages le - mis à jour à

Transformer des pièces d'échecs en NFT, et doter certaines pièces de pouvoir et de quêtes uniques : c'est tout l'intérêt d'Immortal Game, un play-to-earn qui veut profiter du regain d'intérêt du grand public pour ce jeu millénaire tout en renouvelant totalement son gameplay, dont la dernière évolution majeure concerne la montée en puissance du la Dame, qui date de... la Renaissance ! Thomas Zaepffel, co-fondateur et CEO d'Immortal Game, nous en dit plus.

Réinventer les échecs grâce à la blockchain : c'est le projet d'Immortal Game, un play-to-earn qui veut renouveller la façon de jouer aux echecs en ligne en adoptant la philosophie Web3. " Chess.com, le principal acteur du jeu d'échecs en ligne, rassemble 20 millions de joueurs actifs par mois. Les échecs en ligne ont déjà quinze ans, et nous voulons réinventer l'expérience en ligne proposée aux joueurs grâce à la blockchain et aux NFTs. L'idée est de mieux redistribuer les ressources à la communauté ", indique Thomas Zaepffel, co-fondateur et CEO du projet dont l'intérêt est de transformer certaines pièces en NFT et de les doter d'objectifs uniques à remplir au cours d'une partie : " Vous êtes plus incentivés si vous remplissez ces objectifs, qui peuvent être, selon la pièce possédée, de faire échec et mat avec votre dame, manger deux pions avec le vôtre, ou encore ne jamais sacrifier son fou... Nous ne voulons pas modifier les règles des échecs, mais nous proposons des récompenses supplémentaires aux joueurs qui remplissent ces objectifs."

De quoi attirer une trentaine de Grands Maîtres, qui ont accompagné Immortal Game dans le développement du projet, mais aussi des influenceurs ou des célébrités fans d'échecs, et qui voient dans la plateforme un nouveau moyen d'interagir avec leur communauté. Lancée en Alpha ce 17 mars, Immortal Game devrait entrer dans une phase de bêta test en mai, avant un lancement officiel en juin. "Cet été, nous proposerons aussi un modèle learn-to-earn avec un tutoriel", promet Thomas Zaepffel, qui veut ainsi pousser les amateurs de crypto à découvrir les joies des échecs, reconnus comme un sport à part entière par le Ministère des Sports français mi-mars.