Recherche
Se connecter

Spécial été : La personnalité des salariés

Publié par / Avec la Marketplace le | Mis à jour le

Composer avec les différents caractères en fonction des situations est parfois complexe, il faut naviguer à travers de multiples sensibilités qui se côtoient. Comprendre et distinguer les personnalités en fonction du contexte peut donc s’avérer utile.

Je m'abonne
  • Imprimer

 

1/ Contexte personnel

Qu’il s’agisse de ses parents, ses enfants, sa fratrie, ses amis, etc., on adapte son attitude à son interlocuteur. Ce cadre privé est la première zone dans laquelle on ajuste sa communication. Généralement on le fait naturellement (plus ou moins) ou de bon cœur (plus ou moins) car cela touche à un environnement intime avec des individus que l’on connaît et donc des réactions anticipables.      

 

2/ Contexte professionnel

Le deuxième niveau, un peu plus complexe, est le cercle professionnel. Il faut opérer avec des personnalités que nous n’avons pas choisies et que nous ne comprenons pas toujours. Plutôt que de subir les caractères, essayons de les comprendre. L’objectif est de « découvrir » son collègue pour faciliter les échanges. Il existe par exemple un test regroupant un panel de personnages (architecte, logisticien, avocat, défenseur, aventurier, amuseur, etc.) regroupé en 4 grandes familles (Analystes, Diplomates, Sentinelles et Explorateurs). Sans tout prendre au pied de la lettre, il peut être intéressant de faire faire ce test à l’ensemble des collaborateurs dans le but de mieux se connaître pour mieux vivre ensemble.

 

3/ Contexte B to C

Enfin, nous avons un autre interlocuteur régulier : le client. Mais comment s’adresser à quelqu’un que l’on ne connaît pas ? Car si nous ajustons le message à des basiques tels que la récence, la fréquence et le montant de l’achat du consommateur, comment l’adapter aux émotions de ce dernier ?  Il faut davantage segmenter sa base en affinant la connaissance client. Déterminer les goûts, les méthodes de consommation, les moments de vie pour orienter l’angle émotionnel du mailing papier ou de l’emailing. Si la data offre cette possibilité à l’aide de bases mutualisées, l’IA pourra bientôt permettre l’automatisation de cette démarche. 

L’enjeu est donc, à la manière d’une mère de famille, d’adapter ses mots à la personnalité de ses différents enfants et en créant une conversation unique.  

Je m'abonne

Autres articles proposés