Infographie RGPD : l'écart se creuse entre les marques

Publié par Fiona Gentilleau le

Commanders Act, spécialiste des data, présente son baromètre Privacy 2020 relatif aux performances des dispositifs de collecte de consentement mis en place pour le RGPD. Et ce qui ressort, c'est une nette augmentation des opt-in, ainsi qu'un écart de plus en plus large entre bons et mauvais élèves.

  • Imprimer

Commanders Act s'est appuyé sur les données relatives au comportement de 13 millions d'utilisateurs de sites équipés de sa plateforme de gestion du consentement TrustCommander, collectées entre le 2 et le 15 mars 2020. Contrairement aux éditions précédentes, le Baromètre Privacy se concentre cette année sur les mécanismes d'opt-in explicite, c'est-à-dire nécessitant une expression directe du consentement.

Cette nouvelle édition du Baromètre Privacy révèle une augmentation du taux de consentement stricte : 53% des utilisateurs des sites analysés ont ainsi explicitement accepté que leurs données soient collectées et traitées, contre 37% en 2019. Cette hausse s'explique en partie par un changement d'attitude de la part de certaines marques, qui cherchent désormais à optimiser leurs dispositifs de collecte de consentement pour améliorer leur taux d'opt-in. Les marques sont notamment de plus en plus nombreuses à mettre en place des tests où elles mettent en concurrence différents formats et designs afin de déterminer celui qui enregistre le meilleur taux de consentement.

Ainsi, 68% des sites privilégient aujourd'hui le format pop-in, qui montre un taux d'opt-in supérieur aux autres formats, tant sur mobile que sur desktop. De même, l'affichage d'un seul bouton "accepter", avec un lien vers une seconde étape de configuration, apparaît comme le design le plus utilisé, fort d'un taux d'opt-in de 70 à 94%.

Si d'une façon générale, les marques semblent aller dans le bon sens, on constate en revanche un écart croissant entre les bons et les moins bons élèves. Le taux d'opt-in varie notamment de façon significative d'un secteur à un autre, mais aussi au sein même de certains secteurs. Un écart de maturité qui se constate également sur mobile et si certaines marques ont réfléchi à des designs optimisés pour les petits écrans, la plupart n'ont encore que peu travaillé sur l'ergonomie et les processus de consentement, notamment pour les applications mobiles.

"La plupart des entreprises sont en train de faire évoluer leurs processus de privacy en fonction des différentes recommandations et observations, pour optimiser leur mécanisme de consentement. D'autres, en revanche, sont encore très en retard, et se mettent donc dans une position de plus en plus délicate vis-à-vis de la CNIL mais aussi et surtout vis-à-vis de leurs clients et des associations de défense des consommateurs" explique Michael Froment, CEO, co-fondateur de Commanders Act. Il ne reste que quelques mois aux entreprises pour se mettre en conformité avec le RGPD, conformément aux exigences formulées par la CNIL au mois de janvier dernier.

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet