Recherche
Se connecter

Rse

Comment faire du marketing responsable une source d'innovation?

Publié par le - mis à jour à
Comment faire du marketing responsable une source d'innovation?

Peu impliquées jusqu'ici dans les démarches RSE d'entreprises, les équipes marketing l'intègrent de plus en plus dans leurs stratégies. Tant mieux, le marketing responsable étant source de démarcation et d'innovation. C'est le point de vue de Benoît Chatelier, fondateur d'Askeet.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les appels d'offres comprennent de plus en plus souvent des demandes en matière de développement durable. Les services achats des entreprises y sont très attentifs. D'après le baromètre 2019 de l'observatoire de l'achat responsable, 9 entreprises sur 10 interrogées ont une politique d'achat responsable. Les labels RSE comme Global Compact ou Ecolabel sont dorénavant recherchés des acheteurs.

Promouvoir sa marque tout en restant fidèle à ses valeurs

Si la RSE est intégrée depuis une bonne dizaine d'années dans la politique des entreprises, les équipes marketing étaient jusqu'ici peu impliquées dans cette démarche. Aujourd'hui, le client, qu'il soit B to C ou B to B, est passé à une nouvelle phase. "L'utilité d'un produit n'est plus le seul critère d'achat. L'entreprise doit aussi nourrir et partager ses valeurs", explique Paul-Antoine Raulin, development representativ chez Epic France, fondation qui lutte contre les inégalités. La difficulté réside dans l'envie de promouvoir sa marque tout en restant fidèle à ses valeurs. Deux choix s'offrent alors : mettre son budget marketing dans une campagne de référencement payant et dépenser cet argent chez Google, ou trouver une solution plus en phase avec les valeurs éthiques défendues.

L'hyper concurrence a fait émerger un fort besoin de sens: fournisseurs, investisseurs, partenaires, consommateurs, salariés, tous le ressentent. Les marques doivent donc s'adapter en mettant en avant leur impact social. De plus en plus d'entreprises souhaitent mettre en place des solutions de dons pouvant être reversées intégralement à des associations: arrondi en caisse, don sur salaire, don sur transaction sont autant de preuves concrètes que le bien social et le partage sont ancrés dans le mode de fonctionnement de l'entreprise. Une tendance qui améliore la fidélisation des clients et l'engagement de la marque.

Des demandes de prestataires engagés dans des démarches RSE

En B to C, toutes les études montrent que le comportement des consommateurs a changé. Mais en B to B aussi les entreprises sont de plus en plus en demande de prestataires engagés dans des démarches RSE. Alors qu'en 2015, UPS peinait à convaincre ses clients de payer un prix plus élevé pour réduire l'empreinte carbone, en 2016, la demande explose. UPS propose alors de replanter des arbres pour compenser les émissions carbones. Le succès est immédiat.

Le marketing responsable valorise et pérennise les actions RSE

La RSE donne aux entreprises une opportunité d'innover et de se démarquer. Le marketing doit s'en emparer pour valoriser et pérenniser les actions menées dans le cadre d'une stratégie RSE. Et pourquoi s'en priver alors que de nombreuses études montrent que la réputation des entreprises en matière de RSE est un facteur de performance. Elle ouvre de nouvelles opportunités et donne une avance concurrentielle. L'exemple de Michelin est emblématique. La marque crée en 2001 le service Fleet solution. Elle ne vend plus ses pneus aux transporteurs routiers mais leur propose une offre de location de pneus dont le prix se calcule en fonction du nombre de kilomètres parcourus. Elle peut se prévaloir de proposer une offre respectueuse de l'environnement excellente pour son image de marque ! Mais surtout l'offre est très rentable puisqu'elle a généré 600 millions d'euros de nouveaux business. Un sacré coup d'avance qui en fait aujourd'hui le leader mondial du service d'optimisation des pneumatiques pour les professionnels.

Le marketing responsable : le vrai risque serait de ne pas le faire

Le marketing responsable est donc une véritable source de valeur pour une entreprise de BtoB: amélioration de l'image de marque et de la notoriété, meilleure maîtrise des risques grâce à une vision de long terme, réduction des coûts, différenciation stratégique, meilleure visibilité et opportunité de référencement auprès de nouveaux distributeurs. En réalité, le vrai risque serait de ne pas le faire !

L'auteur:

Diplômé de l'ESSEC en 2000, Benoît Chatelier démarre sa carrière en tant que Contrôleur de gestion chez Clarins, à Sydney. Il exerce ensuite des fonctions commerciales chez OTIS puis Accor. En 2008, convaincu que la mobilité urbaine allait donner lieu à de grands changements dans les prochaines années, il fonde la plateforme multimodale de solutions d'autopartage Ubeeqo, aujourd'hui présente dans 6 pays européens. L'ambition de la plateforme: privilégier l'usage à la possession et agir ainsi en faveur d'une mobilité plus responsable. Ubeeqo a été racheté il y a quelques années par Europcar. Fin 2018, Benoit Chatelier se lance dans un autre projet: Askeet, plateforme de mise en relation entre clients et prestataires.

Je m'abonne

Benoît Chatelier, fondateur d'Askeet

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet