Recherche
Se connecter

La digital detox, une nouvelle addiction?

Publié par le

Venue des États-Unis, la digital detox inspire aux marques des programmes pour soulager leurs consommateurs hyperconnectés.

Je m'abonne
  • Imprimer
Se déconnecter grâce aux marques

Surcharge d'e-mails, omniprésence des smartphones, objets connectés qui nous coachent, nous pilotent à distance et anticipent nos moindres besoins... À force d'intégrer ces appareils à nos vies, un sentiment de dépendance se fait jour. Réaction: déconnexion! Ces nouveaux besoins de déconnexion, qui sont passés de la sphère privée au monde du travail, ont été compris par certains acteurs marketing. Ceux-ci font ce que l'on pourrait nommer du "marketing curatif", en offrant des solutions pour se désengager (temporairement, tout du moins) de ces technologies. Comme si le consommateur allait se retrouver lui-même en alternant entre deux postures extrêmes, ­l'hyperconnexion et la déconnexion. Profitant de cette nouvelle demande, certains acteurs outre-Atlantique ont donc développé des offres parenthèse pour se réinitialiser en revenant à un état de nature, grâce à des outils de régulation... Le monde du tourisme, du sport ou des soirées et celui des acteurs institutionnels voient de nouvelles opportunités de business, mais aussi des moyens de se donner un rôle de sauveurs, de curateurs sociaux. Une manière, paradoxalement, de créer une nouvelle forme d'addiction à la marque... Positive, on l'espère!

L'Ifop crée InCapsule by Ifop, l'entité conseil dédiée au management de l'inspiration, dont les offres s'appuient sur des méthodes de planning stratégique éprouvées depuis quatre ans. Retrouvez-nous sur www.incapsule. ifop.com.

Par Martine Ghnassia et Isabelle Grange, InCapsule By Ifop

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet