Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Choose, l'app de ventes évènementielles a multiplié son CA par 20 en un an

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Choose, l'app de ventes évènementielles a multiplié son CA par 20 en un an

Lancée en 2016, Choose est une application qui sélectionne et met en avant de jeunes marques, proposées à sa communauté à l'occasion de ventes flash. De quoi revendiquer une multiplication du nombre d'utilisateurs quotidien par trois cette année, et cela sans marketing !

Je m'abonne
  • Imprimer

À la croisée de tendances comme le social shopping, les ventes exclusives ou la consommation responsable, il y a Choose, une application / marketplace lancée en 2016 avec l'ambition de faire découvrir chaque jour à ses utilisateurs de nouvelles marques, comme l'explique Timothée Richard, son co-fondateur : "Les consommateurs veulent comprendre ce qu'ils achètent, d'où cela provient, par qui c'est fait... Il y a des centaines de marques qui se lancent chaque jour, et notre ambition est de proposer une expérience d'achat qui repose sur quelques piliers : proposer une sélection de produits et de marques choisies pour leur qualité, leur esthétisme et les valeurs de leurs créateurs ; être ainsi en opposition avec Amazon, qui est une plateforme où l'on cherche un produit qu'on achète par commodité. Chez nous, on découvre, on est surpris et on nous raconte une histoire ; Enfin, nous voulons proposer une expérience d'achat fluide, grâce notamment à l'absence de login. Il est plus facile de commander chez nous que de commander un Uber !" Des ingrédients qui permettent à Choose de fidéliser ses utilisateurs, pour qui la consultation des nouvelles offres est chaque jour une routine : "Nous lançons de nouvelles marques sur la plateforme tous les jours, en essayant de surprendre au maximum et d'avoir une approche éclectique. En ce sens, nous nous inspirons beaucoup d'une marque comme Supreme, qui est capable de proposer une collaboration avec Vuitton un jour, puis Caterpillar le lendemain. Et nous ne proposons pas que de la mode, mais aussi de la déco, de la joaillerie, de la cosmétique... Nous voulons devenir une habitude chez nos clients, qui nous consulte tous les matins au même titre qu'ils consultent Instagram."

L'enjeu du "primaverisme"

En ce sens, au-delà des ventes événementielles et des achats impulsifs sur les réseaux sociaux, la clé du succès de Choose, qui revendique avoir multiplié au moins triplé son nombre d'utilisateur quotidien cette année, tient dans le concept de "primaverisme", que Timothée Richard emprunte à Tristan Garcia : "Nous voulons être les premiers à présenter une nouvelle marque. C'est ce côté pionnier, plus la rareté du produit et les stocks limités qui permettent d'avoir cette récurrence." Voire cette addiction, qui joue sur le syndrome FOMO (Fear of Missing Out). Pour satisfaire sa communauté, forte de plus de 40 000 abonnés sur Instagram, les équipes de Choose passent énormément de temps à rechercher ces nouveaux créateurs. "Nos fans font également beaucoup de curation pour nous, en nous taguant sur les produits qu'ils découvrent et qu'ils apprécient. Ensuite, nous engageons la discussion avec les marques pour comprendre qui est derrière, comment ils travaillent, etc. Récemment, nous avons par exemple découvert un créateur de bougies faites à la main, qui n'avait que 200 abonnés sur Instagram. Il a vendu plus de 150 bougies en quelques heures vis une de nos ventes !" Ce besoin de communiquer directement avec les marques permet autant à Choose de convaincre ces dernières de rejoindre la marketplace ou de créer des contenus pour l'application que de vérifier qu'ils n'ont pas affaire a du dropshipping : "Nous nous sommes déjà fait piéger et avons immédiatement remboursé les acheteurs et déréférencé la marque. Depuis nous redoublons d'attention, en faisant des recherches inversées sur Alibaba en plus des discussions avec les marques."

Néanmoins, Choose ne s'interdit pas de travailler avec des marques notoires, à l'occasion de la sortie d'une nouvelle collection par exemple : "Nous travaillons avec des marques comme Patagonia ou Aigle, qui sont connues pour leurs engagements. Ces marques représentent environ 20% de notre offre. Cela permet de donner des repères à nos nouveaux utilisateurs, et de permettre à ces marques de valoriser leurs produits autrement. Nous travaillons aussi avec des marques du luxe, qui veulent mettre en avant leur savoir-faire et rajeunir leurs audiences." Désormais, l'enjeu pour la marque va être de structurer son marketing pour accompagner au mieux les marques, mais aussi le développement de sa communauté, jusqu'à présent exclusivement organique. "Nous n'en avions pas vraiment eu besoin jusqu'à présent, notre communauté et nos partenaires parlant souvent de nous sur les réseaux. Chaque jour, une vingtaine de personnes nous citent dans des stories, dont des influenceurs. Nous misons néanmoins sur le développement de nos contenus vidéo, qui sont incontournables aujourd'hui sur mobile. Pour l'instant, nous nous étions consacrés à notre application et notre marketplace, basée sur une technologie propriétaire, et qui reste la priorité. Notre modèle est scalable à l'international, et nous allons nous y consacrer en 2021, même si des investissements en marketing sont indispensables pour structurer notre image, tant en BtoB qu'en BtoC. Mais nous ne voulons pas trop nous agrandir et nous disperser. Nous sommes déjà très contents d'atteindre le million d'euros de volume d'affaire seulement un an après notre lancement, c'est incroyable !"

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande