Recherche
Magazine Marketing
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

Infographie Quand l'analyse prédictive vient au secours des restaurateurs

Publié par Elodie Gros-Désir le

A travers une analyse menée du 12 au 18 mai de 59 584 tweets qui parlent de la réouverture des bars et des restaurants, l'agence de data intelligence First Link a réussi à tirer quelques enseignements utiles pour les marques et les enseignes de restauration.

  • Imprimer

Les tweets ont été analysés de deux manières :

- Analyse sémantique d'un côté

- Analyse de sentiment à travers les emojis utilisés dans les tweets parlant de la réouverture des restaurants.

Le résultat en image est parlant. Sur la sémantique liée à la nourriture et aux boissons :

Les tweets font ressortir les boissons les plus attendues; dans l'ordre :

1- bière, puis café,

2- puis cocktail (exotiques puis classiques)

3- puis verre de vin et puis champagne

Concernant les restaurants, les plats les plus attendus sont :

1- les restaurants italiens (avec les pizzas),

2 - les burgers,

3- les burritos,

4- les restaurants asiatiques,

5- les restaurants gastronomiques,

6- la cuisine healthy

L'analyse des tweets fait ressortir une "sémantique des revendications", ce que souhaitent particulièrement les internautes :

- Revendication 1 : First Link observe un paradoxe entre le sentiment de liberté retrouvée et la peur du virus. Le terme qui revient le plus est "éphémère", les internautes pensent que la réouverture peut ne va pas durer.

- Revendication 2 : de l'ouverture des toilettes des bars, qui revient régulièrement.

Concernant l'analyse de sentiment à travers la cartographie des emojis :

- First Link note que la communauté la plus importante est liée au type de boisson et de nourriture (32% des tweets).

- La deuxième communauté la plus visible ironise avec humour sur la météo pluvieuse du 19 mai (28%).

- La troisième communauté exprime des sentiments de gratitude, joie, fête (21%).

- La quatrième communauté note les dangers, les risques et les avertissements sur l'épée de damoclès que le virus fait peser (19%).

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet