Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Publié par le | Mis à jour le

Je m'abonne
  • Imprimer

6 - Des grands aux petits
Historiquement poussé par de grandes agences, qui se sont rapidement équipées de solutions technologiques adaptées, le RTB a d'abord séduit les grands comptes, les PME trouvant le système trop complexe. Pourtant, elles aussi s'intéressent, peu à peu, à ce procédé. Au-delà du traditionnel Google Adsense, qui s'adresse aux petits sites internet, des acteurs ciblent aujourd'hui les "petits" annonceurs, comme Local Media ou Solocal Group.

7 - RTB mobile et taux de clic
Porté par le rapport très personnel de l'utilisateur à son device, le taux de clic sur les publicités mobiles serait jusqu'à dix fois plus important que sur desktop.

8 - Le retard français
En France, si le mobile draine déjà 30 % des audiences, il ne capte encore que 14 % des investissements digitaux (source : PwC-SRI-Udecam 2015). Il faut dire que le média mobile présente des contraintes. Tout d'abord, cela nécessite d'avoir investi dans un site mobile ou en "responsive design". Ensuite, les Français n'ont pas encore massivement adopté le paiement sur mobile. Du moins pas encore, puisque des solutions arrivent comme celles déjà proposées par Uber, et Amazon One-Pay Click ou, aux États-Unis, Apple Pay et Google Wallet. Autant de facteurs susceptibles de faire évoluer très rapidement les comportements.

9 - Géolocalisez !
Aujourd'hui, il est possible de paramétrer une campagne en RTB en visant uniquement les utilisateurs d'iOS ou d'Android. De même, on peut sélectionner les abonnés à tel ou tel opérateur. Plus impressionnant encore, la géolocalisation permet de cibler une zone de chalandise donnée. Pratique pour communiquer à l'occasion d'une manifestation commerciale ou d'un festival.

10 - Ne prenez pas de risques
Se lancer dans une campagne en RTB pour optimiser ses investissements publicitaires demande de la rigueur. Il faudra en définir le périmètre de diffusion (éviter la diffusion du message sur des sites tendancieux ou peu qualitatifs susceptibles de nuire à l'image de la marque). "Il faut également maîtriser la répétition du message en évitant la surexposition publicitaire", conseille Converteo dans son livre blanc sur le RTB. Par ailleurs, certaines publicités peuvent être affiche´es dans des emplacements présentant une très faible visibilite´ aux yeux de l'internaute.

La solution ? Faire appel à une technologie intégrant une notion de visibilité des éléments publicitaires affichés, a minima sur la base des normes IAB (au moins 50 % de la surface de l'élément publicitaire affichée à l'écran pendant 1 seconde). Enfin autre point sensible, la fraude. Des robots cliqueurs peuvent générer de faux clics sur les impressions. La solution ? Plusieurs plates-formes programmatiques mettent à disposition des outils destinés à détecter les robots et les faux sites.

ASTUCE N°2 : Amplifier le message
Sur mobile (et sur desktop), RTB et publicité enrichie font bon ménage. Le principe ? Diffuser en temps réel à un internaute qui regarde une publicité pour un produit, une publicité complémentaire ou un call-to-action (promotion) directement et simultanément sur son device (smartphone ou tablette).

Je m'abonne

Philippe Crouzillacq

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles