Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Un automne estival pour les PGC

Publié par Catherine Heurtebise le - mis à jour à
Un automne estival pour les PGC

SymphonyIRI Group et Climpact publient leur bilan de l'impact climatique sur les ventes de produits en grande consommation : glaces, bières et déodorants sont au beau fixe.

Je m'abonne
  • Imprimer

De l'élasticité de la météo sur les ventes : les conditions météorologiques sont un facteur important du comportement d’achat des consommateurs, aussi significatif que la hausse des prix ou l’évolution du pouvoir d’achat. Climpact, leader européen de la business intelligence climatique, et SymphonyIRI Group ont analysé l’impact de la météo sur la vente des produits de grande consommation pour l'automne 2011.

Bilan de l’impact de la météo exceptionnelle de l’automne 2011 (septembre/octobre/novembre)(1) sur plus de 300 catégories de produits de grande consommation : glaces, bières et déodorants soufflent un parfum d’été. Au cours de ces trois mois, la météo a en effet été particulièrement clémente, avec un mois de septembre plus chaud que le mois de juillet et des températures moyennes de plus de 2°C supérieures par rapport à l’année passée, voire de +5°C la dernière semaine de septembre.

Globalement, comme pour le printemps (lui aussi ensoleillé), ces variations météorologiques ont eu un impact positif sur l’activité des magasins pour les produits de grande consommation : environ + 0,4%. Ce sont les familles des surgelés sucrés (+22,3%), dont les spécialités glacées individuelles (+28,9%), des boissons (+2,8%), dont les bières et cidres avec +6% et des produits d’entretien (+1,4%), dont les déodorants (+3,3%) et les gels douches (+2%) qui sont les grands bénéficiaires de l’automne 2011.
À l’inverse, dans des configurations comparables, les victimes de cette douceur automnale sont l’ensemble de l’épicerie (-0,7%), les surgelés salés (-1,2%) et la crémerie (-0,7%).
À noter : au cours de la dernière semaine de septembre, exceptionnellement chaude, le marché des bières spéciales a augmenté de 35% et celle des potages a chuté de 20%.

(1) Par rapport à la même période en 2010.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande