Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Flink s'affiche dans la bataille du quick commerce parisien

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Flink s'affiche dans la bataille du quick commerce parisien

Accompagné par Ogilvy Paris, la solution allemande de quick commerce Flink dévoile une nouvelle plateforme et signature de marque qui doit lui permettre de se distinguer sur un marché parisien hyper-concurrentiel.

Je m'abonne
  • Imprimer

Lancée il y a quelques mois en France, la solution de livraison express Flink dévoile ce 6 septembre sa nouvelle signature, "Livré. Délivré", à l'occasion d'une campagne d'affichage déclinée en 7 visuels, lesquels seront déployés pendant plusieurs semaines dans les métros, sur les taxis parisiens ainsi qu'en outdoor à travers des affiches dans les rues et aux tables de café. Cette campagne, imaginée par Ogilvy Paris, marque ainsi l'entrée des acteurs du quick commerce dans la bataille de la préférence de marque.

"Qu'il s'agisse de jeunes parents qui auraient oublié d'acheter des couches, d'un groupe d'amis qui organiserait un apéritif en dernière minute, ou d'un couple qui opterait pour une soirée en amoureux...Flink s'adresse à tous les actifs urbains. Avec cette campagne que nous voulions très grand public, nous avons souhaité que chaque personne puisse se reconnaître dans l'une des sept situations. Le tout en positionnant Flink comme l'application réflexe pour les courses du quotidien, afin de se délivrer de la charge que représentent les courses", indique Charles d'Harambure, le Directeur Général de Flink France, dans le communiqué présentant la campagne.

En effet, ces derniers mois ont vu de nombreuses solutions (BAM Courses, Dija, Everli, Getir, GoPuff et Gorillas) venir concurrencer les Français de Cajoo, KOL ou Frichti sur le créneau de la livraison des courses alimentaires en moins de 10 minutes. Et alors que le secteur est en pleine consolidation (Cajoo vient de lever 40 millions d'euros, avec une prise de participation de Carrefour, tandis que Dija vient d'être racheté par l'américain GoPuff, qui arrive, au même titre que le russe Yango Deli, ou le britannique Zapp sur le marché parisien), les campagnes de considération poussant les Parisiens à télécharger l'application via des codes promos et des offres très généreuses semblent devoir désormais s'accompagner de campagnes d'image. Chaque service va alors chercher à se distinguer via l'emploi de livreurs salariés, l'offre locale ou encore la création d'une relation de proximité entre les livreurs et leurs clients.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande