EN CONFINEMENT AVEC… RENAUD MENERAT - USERADGENTS

Publié par le - mis à jour à

Aujourd’hui Renaud Ménérat, fondateur de Useradgents, nous fait part des aspects positifs de la situation, où l’énergie collective devrait se recentrer et surtout d’une belle citation de Pierre Dac…

  • Imprimer

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis un papa, un fils, un mari et un ex-mari de 48 ans. Et le reste du temps l’un des fondateurs de USERADGENTS, agence digitale mobile-first créée il y a 11 ans, avec Vincent PILLET & Loïc PAILLER. La société qui compte 60 collaborateurs aujourd’hui a rejoint le groupe HighCo en juillet 2018.

 

Comment vas-tu en cette période « spéciale » ?

Plutôt bien. D’abord parce personne n’est directement touché pour l’instant dans notre entourage. Ensuite parce que je vis à 50 kilomètres de Paris, au milieu des champs et de la forêt, ce qui relativise le confinement. Enfin, parce que l’agence est encore peu impactée et les équipes protégées.

Tout cela est très fragile et peut changer très vite, mais la vie et le bonheur étant par nature des états instables, essayons de prendre ce qu’il y a de bon !

 

Quels seront les effets positifs de la situation ?

On a souvent tendance à rapidement oublier et retrouver nos vieilles (et parfois mauvaises) habitudes, même après des périodes difficiles. Oublier rapidement les enseignements et les promesses. Mais peut-être que la dimension exceptionnelle, collective et mondiale de la situation va renforcer et accélérer des tendances de fond déjà présentes ou sous-jacentes.

Réaliser que l’on peut travailler (ou enseigner, soigner,...) autrement, réorganiser son temps et son cadre de vie en partant de soi et en dépassant la nécessaire proximité immédiate avec le « lieu de travail ». Challenger réellement l’utilité de son activité, de sa mission et aller encore plus à la recherche de sens, d’impact dans ce que l’on fait. La société va peut-être également aussi recentrer ses priorités autour de la santé, de l’éducation et de la valorisation des fonctions et métiers assurant les besoins essentiels d’une population. Et apporter une nouvelle dimension à la notion de « valeur ajoutée » et de proximité.

Et puis il y a les preuves des formidables élans de solidarité dont nous sommes capables. Individuels, il suffit de suivre le Slack de l’AP-HP pour voir l’engagement des citoyens (et le professionnalisme du personnel). Et collectifs aussi, au travers d’initiatives d’entreprises comme Accor, Casino, Décathlon, Franprix, LVMH, Fédération Internationale des Logis, Pierre Fabre ou le groupe Rocher qui sont tous passés à l’action.

 

Si on parle un peu business, quels sont tes gros challenges à venir ?

Dans le « à venir » il faut discerner le très court-terme et la vision en sortie de crise. Comme pour toutes les boites, le très court terme est centré sur la sécurité sanitaire et le bien-être des équipes et l’optimisation de l’organisation de la production des projets à distance. On a la chance de pouvoir produire à 100% à distance et d’avoir eu les grèves de décembre/janvier en forme de répétition générale… Ensuite maintenir la même exigence sur la qualité de nos prestations, afin de conserver la satisfaction clients sous contraintes. C’est la meilleure manière de prolonger la sécurité financière des équipes et de préparer l’après.

Pour la sortie de crise, nous verrons quels enseignements nous tirerons collectivement de tout cela, avec les équipes. Quelles doivent être les priorités. Même si je pense que nous étions déjà dans le bon sens, il faudra certainement accélérer.

Pour le business il faudra être pragmatique, en fonction de l‘état de l’économie, secteur par secteur, afin d’identifier les opportunités. Mais nous avons la chance d’être dans un secteur qui sera forcément au centre de ce (nouveau) monde à (re)construire. Mais peut-être un peu plus à son service.

J’aime bien cette phrase de Pierre Dac : « Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu’elles concernent l’avenir »

 

Poke un CMO dont tu souhaites lire le témoignage.

Benoît Menard directeur marketing de PUMA, qui a décidé de nous faire faire du Home

Training en partenariat avec Fizzup !

 

La carte divertissement

Un livre : Le_zéro_et_le_un.txt, roman de Josselin Bordat (cofondateur de Brain Magazine), la première autobiographie d’une IA qui offre un regard distancié sur notre société humaine. Utile en cette période.

Un film/série : Formula 1, pilotes de leur destin sur Netflix, pour les images et l’exigence permanente de performance, de travail, d’abnégation et de remise en cause que demande le très haut niveau.

Une chanson : Sortie en mars, « All my Life » de Ben L’Oncle Soul & IAM, pour le mélange des genres.

 

 

Envie de participer à cette rubrique ? Contactez-nous regie@netmedia.group

 

Autres articles proposés