Recherche
Magazine Marketing



  • Imprimer

Jean-Sébastien Suze (VoteLab) : "C'est une autre façon d'aborder le vote numérique, via la blockchain"

Publié par Clément Fages le | Mis à jour le

On ne votera pas encore via la blockchain lors de l'élection présidentielle 2022, mais le sujet sera assurément au coeur du prochain quinquennat. C'est l'ambition de Jean-Sébastien Suze, CEO de VoteLab, une plateforme SaaS à destination des collectivités et des entreprises, qui a levé 3,5 millions de dollars en 2021.

Créé en 2020, VoteLab certifie des votes liés à des sondages, des consultations locales ou bientôt des élections dans la blockchain. Développée avec l'aide de l'association Civicpower, VoteLab a réalisé début 2021 une ICO, une levée en crypto-monnaie de 3,5 millions de dollars, afin de se développer et de commercialiser depuis septembre 2021 une plateforme SaaS qui doit faciliter l'accès au vote numérique.

"L'ICO doit être vu comme du crowdfunding citoyen. Les fonds levés nous permettent d'assurer l'indépendance de notre structure et de recruter les développeurs pour la mettre en place, mais aussi financer notre activité de communication et de commercialisation. À terme, nous sommes dans une logique de buy back and burn, c'est-à-dire que nous allons racheter ces tokens sur les marchés pour les détruire", explique Jean-Sébastien Suze. VoteLab vise dans un premier temps les collectivités locales et les élus, afin de profiter de l'actualité et de porter ses messages politiques en matière d'acceptation du vote numérique, mais compte s'ouvrir dès le deuxième trimestre 2022 aux entreprises, afin de proposer les solutions pour les votes internes et les assemblées générales.