Infographie Les soldes n'ont plus de réel impact, selon 85% de Français

Publié par Thomas Loisel le

Ils sont 74% de Français à être favorables aux quatre semaines de soldes, contre six auparavant, selon une étude Groupe Marques Avenue-Opinion Way. En revanche, près d'1 Français sur 3 estime qu'il y a trop de promotions au cours de l'année.

  • Imprimer

Changement radical dans le retail en ce début d'année 2020 : les soldes passent de 6 à 4 semaines à compter du 8 janvier. Alors à quoi faut-il s'attendre ? Seront-elles, cette année, davantage profitables aux acheteurs ? Selon OpinionWay, mandaté par le Groupe Marques Avenue, la réponse est oui, 74% des sondés étant favorables à la réduction de la durée des soldes pour leur redonner de la valeur. Pour 66% d'entre eux, les quatre semaines de soldes suffiront pour en profiter, quand ils sont 43% à penser que cela permettra de réaffirmer le caractère exceptionnel des soldes. Dans le détail, les hommes sont légèrement plus favorables à cette nouvelle réglementation que les femmes (78% contre 71%), de même pour les personnes âgées de 65 ans et plus (87% contre 60% des jeunes de moins de 25 ans).

A contrario, ils sont 24% à désapprouver la réduction de la durée des soldes pour trois raisons principales : une période trop courte (44%), une affluence trop importante en boutique (40%) et moins d'affaires intéressantes (38%). "Dans ce contexte particulier, les Français se montrent favorables à la réduction de la durée des soldes qui peut permettre de réaffirmer son caractère exceptionnel pour près de la moitié d'entre eux et in fine, de redonner du sens à ce grand rendez-vous de consommation. Dans l'autre sens, il est intéressant de constater, pour celles et ceux qui sont défavorables à cette réduction de la durée des soldes, qu'un des principaux arguments est la trop forte affluence que cela pourrait causer. Les Français sont certes attentifs aux prix mais aussi à la qualité de l'expérience shopping", affirme Zakari Leriche, Directeur général de Marques Avenue.

Entérinée par la loi Pacte, cette réduction de deux semaines doit permettre de concentrer les réductions de prix sur un temps plus court et ainsi renforcer leur impact. Et pourtant, pour 70% des Français, il y a trop de promotions au cours de l'année, qui justement nuance cette grande période des soldes. À titre indicatif, ils sont 85% de Français à considérer que les soldes n'ont plus un réel impact quand 73% d'entre eux admettent ne pas faire la différence entre soldes, promotions et ventes privées. "Il est incontestable qu'une partie des Français a le sentiment de rabais permanents. Les notions de valeur des produits et de juste prix sont devenues floues dans l'esprit des consommateurs, une part significative d'entre eux sont en perte de repères et confondent les différentes opérations les unes avec les autres. Dans ce contexte, les soldes traditionnels perçus comme plus encadrés ont une carte à jouer car elles peuvent représenter un repère rassurant. De fait, l'attachement des Français aux soldes, périodes privilégiées pour faire de bonnes affaires, reste profond : 56% leur donnent leur préférence face à toute autre opération promotionnelle et plus d'un tiers (37%) déclare les attendre avec impatience, un score encore plus important chez les jeunes (43%) et les ménages au faible pouvoir d'achats (46%)", poursuit Zakari Leriche.

Méthodologie : L'étude a été réalisée en décembre 2019 auprès d'un échantillon de 1 011 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

Du sport au marketing, il n’y a qu’un pas. Je traite tous les aspects du marketing pour Emarketing.fr et le magazine Marketing. Pour en savoir plus : [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Retail

Par Dalila Bouaziz

L'enseigne d'ameublement et de décoration accélère sa transformation numérique en investissant 250 millions d'euros en France pour les deux [...]