Recherche
Magazine Marketing
S'abonner à la newsletter S'abonner au magazine

[Tribune] Les marketplaces, un modèle d'avenir pour promouvoir l'économie circulaire

Publié par le - mis à jour à
[Tribune] Les marketplaces, un modèle d'avenir pour promouvoir l'économie circulaire
© William W. Potter - stock.adobe.com

Lorsque l'on pense marketplace, viennent immédiatement à l'esprit les grandes plateformes de e-commerce. Plus rarement en revanche, on associe ce dispositif à une consommation plus durable.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pourtant, l'immense majorité des stratégies d'économie circulaire qui se mettent aujourd'hui en place se concrétisent sous la forme de marketplaces. Et si ce modèle est bon pour la planète, il l'est aussi pour l'économie et la croissance de l'entreprise.

Favoriser l'émergence de modes de consommation plus durables

Le modèle de consommation dominant dans les sociétés occidentales repose encore sur le triptyque : produire, consommer, jeter. Une vision désormais fortement remise en question par les consommateurs, d'une part, mais aussi par les marques et industriels confrontés à des impératifs grandissants en matière de RSE. En effet, l'épuisement des ressources naturelles, la pollution que la fabrication de produits engendre, le transport et l'accumulation de déchets, conduisent à une situation qui n'est plus tenable pour notre planète.

L'économie circulaire apparaît dès lors comme un modèle à suivre. Organisé autour du recyclage, de la réparation et/ou de la réutilisation, il est une alternative crédible pour réduire l'impact de l'activité humaine sur l'environnement. Et, tous les secteurs s'en emparent. On voit ainsi fleurir de nombreuses plateformes dédiées à l'achat de seconde main ou à la location.

Leur point commun : s'organiser autour de marketplace qui agrège en un même lieu plusieurs vendeurs et plusieurs acheteurs. Démocratisée auprès du grand public par des pure players comme Vinted, Back Market ou Le Bon Coin, cette proposition de valeur se retrouve également chez les industriels et les marques, bien décidés à réduire leur impact environnement et " verdir " leur image.

Tous les secteurs d'activités concernés

On ne compte plus les annonces de nouvelles plateformes écoresponsables lancées ces derniers mois par les enseignes. On peut citer entre autres les plateformes de seconde main La Reboucle de La Redoute et Seconde Vie by Maison 123, Electro Dépôt - qui a lancé sa marketplace pour donner une seconde vie à l'électroménager - ou encore la plateforme B2B Nona Source lancée le 26 avril par LVMH qui permet de remettre sur le circuit des chutes de cuir ou tissus de maison de luxe à prix cassés. Ces marketplaces sont les fruits des démarches éco-responsables menées par les entreprises et s'inscrivent dans leur politique RSE.

L'économie circulaire investit également le monde industriel. Dans le secteur de l'énergie, on peut citer de grands acteurs comme Engie, dont la plateforme BeeWe permet de donner une seconde vie aux pièces de maintenance au sein des centrales de production ou Réemploi, plateforme interne d'Enedis qui favorise le réemploi de matériel et diminue les achats au sein du groupe. .

Dans l'univers de la construction par exemple, des plateformes B2B comme Backacia, Cycle up, Waste Marketplace - une initiative intrapreunariale née au sein du groupe Vinci Construction - proposent ainsi de valoriser ou même remettre en circulation des matériaux de chantier autrefois jetés. Le groupe SDS, spécialiste des pièces détachées d'électroménager fait de même avec une plateforme qui permet de remettre en circulation des pièces dormantes inutilisées. Un projet reconnu comme " programme d'avenir " par l'ADEME en janvier 2021.

Un nouveau modèle facile et rapide à mettre en place

Contrairement à une idée reçue, la mise en place d'une marketplace représente un coût raisonnable pour l'entreprise, de l'ordre de quelques milliers d'euros, voire quelques centaines de milliers d'euros pour les projets les plus ambitieux. Aujourd'hui, les enjeux techniques ne représentent plus un défi grâce à une offre de plateformes clés en main qui permettent de lancer sa marketplace en seulement 3 à 6 mois.

La marketplace, à la fois centre de profits et de réduction des coûts

Si la démarche initiale consiste à améliorer la performance RSE de l'entreprise, ces marketplaces vont également générer de réelles économies d'échelle en favorisant la réutilisation plutôt que l'achat. Des gains qui peuvent se chiffrer en millions d'euros par an. Mieux encore, dès lors que l'on étend le projet au-delà du réseau interne de l'entreprise, cette solution vient appuyer le développement d'un nouveau business model, générateur de revenus additionnels.

En plus d'être plus vertueuse pour la planète, la marketplace établie dans une logique d'économie circulaire ouvre donc de réelles et belles opportunités aux entreprises. Au niveau mondial, l'économie collaborative devrait atteindre une valeur de 335 milliards de dollars en 2025 contre 15 milliards en 2014, soit une croissance multipliée par 20 en 10 ans(1).Ces perspectives réjouissantes doivent conduire les entreprises à s'emparer sans tarder de ce modèle. Ainsi, elles pourront se positionner en leader sur ce marché, amené à performer dans les prochaines années.

(1) Etude de DGE sur l'économie collaborative

Tribune d'Eric Alessandri, CEO de Wizaplace

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande