Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

[Observatoire e-pub SRI] Publicité digitale : Un premier semestre en forte croissance

Publié par Jean-Jacques Manceau le - mis à jour à
[Observatoire e-pub SRI] Publicité digitale : Un premier semestre en forte croissance

Selon l'Observatoire de l'e-pub SRI, réalisé par Oliver Wyman, en partenariat avec l'UDECAM, au premier semestre 2022, le marché français de la publicité digitale est en forte croissance, à +19%sur un an.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le SRI et l'UDECAM publient aujourd'hui le 28ème Observatoire de l'e-pub, réalisé par le cabinet Oliver Wyman qui analyse l'évolution et la répartition du chiffre d'affaires de la publicité digitale en France.

Premier constat : Au premier semestre 2022, la publicité digitale est en croissance de 19%, en ligne avec les prévisions formulées en février 2022 par Oliver Wyman. Le marché représente un chiffre d'affaires de 4,3 milliards d'euros et la plupart des leviers sont en progression.

« Ce marché montre un dynamisme incroyable, qui ne se dément pas et s'est même renforcé : 19% de croissance sur un an de semestre à semestre, vs 13% de croissance annuelle depuis 2013. 94% de la croissance est cependant portée par des acteurs non européens... Nous retenons 4 éléments marquants : le social continue à surperformer (+27%), grâce aux nouveaux formats de vidéos courtes, mais les cartes sont rebattues entre les acteurs ; le display fait un très bon semestre, porté en particulier par le streaming vidéo et musical (+30%) ; le Search reste le plus gros segment, porté par la recherche de la performance. Google-Meta-Amazon représentent encore deux tiers du marché. Le deuxième semestre devrait être moins bon, pour un atterrissage 2022 à +14% - ce qui reste une prouesse », analyse Emmanuel Amiot, Partner Communication, Media et Technology chez Oliver Wyman.

Dans le détail, le marché de la publicité digitale croît de 20% et représente 43% (1 850 M€) du secteur. Il bénéficie de la poussée du Retail Search, qui croît de 38%, et compte désormais pour 14% du Search.

Ce segment du marché publicitaire connaît la plus forte croissance : +27%. Son poids est stable, à 28% (1 217 M€). Cette croissance est largement portée par la vidéo et la percée de TikTok ; suit la progression du marché : + 21%. Sa part s'élève à 19% (815 M€) du total.

La catégorie autres leviers affiche au global -4%, après avoir bien résisté à la crise du fait de leur logique de performance. Ils représentent 10% du marché (415 M€).

A noter que, depuis l'année 2021 sous l'impulsion de la digitalisation post-Covid, le marché connaît une accélération marquée. Il a plus que doublé depuis 2017 et, depuis 2013, il affiche une croissance moyenne annuelle de 13%.

Toutes les typologies d'acteurs ont profité de la croissance du Display au premier semestre 2022

« La fin annoncée des cookies tiers a fortement dynamisé le Display grâce à de nombreuses innovations. Le Display enregistre l'une de ses meilleures croissances depuis dix ans en dehors du rattrapage de 2021. Outre la vidéo, format narratif privilégié des utilisateurs en Display comme en Social, les nouveaux KPI d'émission carbone, de ciblage contextuel, de SPO ou de mesure de l'attention, entrainent un regain d'intérêt évident de la part des marques pour ce levier » explique Jean-Baptiste Rouet, Président Commission Digitale de l'UDECAM.

La catégorie affiche une progression de 13% et représente 36% du Display (295 M€). Très dynamique, elle connaît une croissance de 30% et pèse 34% du Display (278 M€). Elle progresse en ligne avec le marché, +19% avec une part du Display à 16% (128 M€). Cet ensemble enregistre la plus forte croissance +29% et représente 14% du Display (118 M€).

Au sein du Display, tous les segments poursuivent leur croissance. L'audio est un segment très dynamique. Il connaît une forte hausse : +50%, (29 M€), portée notamment par l'essor des podcasts. L'Audio combine une forte demande à une offre riche et innovante. Son poids reste stable à 3% du Display.

Le segment video qui inclut désormais la TV segmentée affiche une croissance + 26% (411M€) et passe un cap significatif pour représenter désormais la moitié du Display. Cette 'nouvelle écriture digitale' constitue un vrai levier stratégique pour tout type d'acteurs. affiche une croissance de +16 % (322 M€). Sa part dans Display décroit légèrement et passe de 41 à 40%.sont en progression de +7% (58 M€). Leur poids sur l'ensemble du Display est à 7%. En matière de commercialisation, la programmatique se stabilise à 65%. On note une croissance plus marquée pour le 'non programmatique', +26% vs +21% pour le programmatique.

Le retail média s'impose cette année

Zoom sur le Retail Media (384M€), grande tendance, en croissance de +31%, dont les revenus se répartissent entre les liens sponsorisés dans les moteurs de recherche des sites Retail, en croissance de 38% pour atteindre 256M€ et les formats Classiques, Vidéo et Ops vendus par des acteurs du Retail sur leurs inventaires. Cette catégorie progresse de 19% (128M€).

Dans ce marché en croissance significative, le trio Google-Meta-Amazon (GMA), représente encore les deux tiers du marché. On note cependant, un léger recul, avec cette part qui passe de 68% à 66%, du fait d'un ralentissement de leur croissance à +16% (vs +27% entre 2021 et 20). La croissance des autres acteurs à +26%, est due majoritairement à la percée de nouveaux acteurs, comme TikTok. De fait, on note que la part des acteurs européens se réduit à 20% du marché (vs 23% sur S1 2021), avec une croissance de 5% lorsque les acteurs non européens sont à +24%.

Les perspectives 2022

Le cabinet Oliver Wyman prévoit une croissance de la publicité digitalé en France plus modérée au second semestre, pour atterrir aux alentours de 14%, soit environ 8,8 Mds€. Cette estimation tient compte du contexte économique et de la menace d'une récession mondiale. Néanmoins, la croissance epub sera toujours là, portée par le phénomène de digitalisation post-COVID et un effet Coupe du monde. Les évolutions règlementaires et technologiques (fin des cookies tiers, DSA, DMA, Loi Climat et Résilience...) particulièrement structurantes pour ce marché, restent un enjeu majeur pour tous les acteurs de l'écosystème digital.

« Dans un contexte économique qui se durcit, le marché de la publicité digitale montre à nouveau sa capacité de résilience, sa maturité et son dynamisme. Mais, derrière la bonne progression de la plupart des leviers, les déséquilibres persistent, avec un trio Google-Meta-Amazon (GMA) qui représente encore les deux tiers du marché et des acteurs européens qui ne pèsent que 20%. Pourtant, les régies que nous représentons au SRI sont résolument mobilisées pour faire valoir les atouts et afficher une posture conquérante. Aussi, dans la période de crise qui se profile, ce sont les annonceurs et agences qui devront faire le choix de l'efficience et retenir les nouvelles propositions de valeur que nous portons au SRI, notamment au travers du Label et de notre feuille notre de route « SRI engagé pour le Climat ». En écho à ces travaux, nous nous attelons, au SRI, à une évolution ambitieuse du Label. Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour vous en parler plus en détails » conclut Sylvia Tassan Toffola, Présidente du SRI.



Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande