Affichage par défaut des images dans Gmail : quel impact pour vos emails marketing ?

Publié par Mathieu Bourdin le - mis à jour à

6 mois après l’apparition des onglets dans la boite de réception, Google introduit une nouvelle modification majeure dans son système de messagerie en décidant de mettre en cache les images contenues dans les emails de ses utilisateurs. En contrepartie, ces images seront désormais automatiquement affichées lors de l’ouverture des emails sur ce domaine. Si le changement est moins évident (la majorité des utilisateurs de ce webmail ne s’en rendront même pas compte), ses effets pour les expéditeurs ne doivent pas être négligés. Essayons d’y voir plus clair.

  • Imprimer

Qu’est-ce qu’un « cache » ?

En informatique, un cache est une mémoire temporaire dans laquelle sont stockées des données utilisées par différents programmes afin d’accélérer leur traitement. Dans le cas de Gmail, il s’agit de serveurs entiers dédiés au stockage d’informations régulièrement appelées par les utilisateurs. Le but ici est d'alléger les quantités de données à faire transiter entre ses propres serveurs et les serveurs externes.

Mises en cache images Gmail

Comment Gmail va gérer les images contenues dans vos emailings ?

Lorsque Gmail va détecter qu’un utilisateur ouvre un email contenant des images, ces dernières sont récupérées depuis le serveur d’hébergement et copiées sur les serveurs de Gmail. Ainsi, lorsque d’autres utilisateurs ouvriront le même emailing, Gmail n’aura plus besoin d’aller rechercher l’image sur le serveur d’origine, mais simplement d’appeler la copie temporaire située sur son infrastructure.

En quoi cela peut-il avoir un impact sur vos envois ?

Tout d’abord, il faut rappeler comment les plateformes de routage d'emails détectent les ouvertures de vos emailings. Pour savoir quand et par qui vos emails sont ouverts, la plupart d'entre elles utilisent une image composée d’un unique pixel invisible. Cette image est insérée directement à la création de l’email et est unique pour chacun de vos destinataires.

Le fait que Gmail mette en cache les images implique que cette image témoin ne sera téléchargée qu’une seule fois, quel que soit le nombre d’ouvertures supplémentaires effectuées par une même cible. Si l’on prend l’exemple d’un destinataire qui ouvre tout d’abord l’email sur son smartphone en rentrant du travail, puis sur son PC domestique et enfin sur sa tablette, il ne sera détecté qu’une seule ouverture. Les informations collectées liées aux ouvertures se limiteront donc uniquement à celles remontées lors la première sollicitation.

D’un autre côté, avec l’instauration de l’ouverture des images par défaut, le taux d’ouvreurs détecté reflétera encore plus la réalité puisque l’image servant à générer cette information sera téléchargée d’office. Cela peut avoir un impact positif non négligeable.

Comment allez-vous savoir qui ouvre vos emails sur ce domaine ?

Comme nous vous l'indiquions précédemment, dans la plupart des cas, l’image de tracking est unique à chaque internaute contrairement aux autres images contenues dans vos emails qui, elles, sont identiques d’un destinataire à l’autre.
En effet, même si le contenu de cette image invisible est identique, son nom est lui spécifique à chaque cible. A moins que Gmail ne modifie de lui-même cette donnée (avec les risques d’erreurs que cela implique), vous pourrez continuer à savoir précisément qui a ouvert vos emails.

 

En tant qu’Analyste Délivrabilité, Mathieu Bourdin est en veille permanente sur les nouvelles pratiques, standards et technologies liées à la délivrabilité [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Data

Par Floriane Salgues

Le groupe IDAIA livre les résultats de la deuxième édition de son enquête annuelle sur l'usage des data dans les entreprises en France. En creux [...]