Infographie L'art délicat de l'équilibre publicitaire

Publié par le

Le FWCE dévoile les conclusions de sa dernière étude baptisée " The Delicate Art of Balancing Ad Load ". Le rapport montre un aperçu des pratiques des éditeurs européens en matière de pression publicitaire et se penche sur l'optimisation de l'expérience publicitaire des utilisateurs.

  • Imprimer

Le rapport du FreeWheel Council for Premium Video Europe explore les différentes approches possibles en matière de charge publicitaire ainsi que la manière dont celles-ci varient selon les éditeurs ou encore le pays. En s'appuyant sur des études de cas spécifiques ainsi que sur une analyse approfondie de données, l'étude démontre comment l'optimisation de la charge publicitaire peut avoir un effet positif sur la satisfaction de l'audience mais également sur le montant des recettes publicitaires.

" Les éditeurs sont idéalement positionnés pour élaborer des stratégies sophistiquées et déployer de nouvelles expériences vidéo. Il n'existe pas de voie unique pour gérer la pression publicitaire. Cela passe plutôt par une recherche d'équilibre entre volonté d'innover et d'expérimenter, ainsi qu'une optimisation permanente reposant sur l'étude des données ", explique dans un communiqué David Rasmusson, AdTech Domain Architect du groupe NENT.

S'appuyant sur des données et sur différentes études consacrées à la réaction émotionnelle aux publicités, le rapport du FWCE présente aux diffuseurs des axes d'optimisation de la charge publicitaire. Ces perspectives leur permettent d'adapter leurs stratégies en conséquence afin d'optimiser la satisfaction de l'audience sans compromettre les objectifs des annonceurs ni leurs revenus publicitaires.

" Trouver le bon équilibre publicitaire est particulièrement complexe, en particulier au sein d'un environnement vidéo hautement concurrentiel où les consommateurs se voient proposer une multitude de choix. Une expérience publicitaire optimale permet de maximiser l'engagement des utilisateurs tout en soutenant les objectifs marketing de l'annonceur ainsi que les objectifs de revenu et de fidélisation de l'éditeur " explique dans un communiqué Emmanuel Josserand, Brand, Agency and Industry Relations chez FreeWheel.

Parmi les enseignements clés, on apprend que :

- Les publicités ne sont pas le principal facteur d'abandon d'un flux vidéo, car seulement 20% des utilisateurs stoppent leur visionnage pendant la publicité et la majorité des utilisateurs stoppent leur visionnage pendant la diffusion du contenu.

- Un contenu de plus de 5 minutes est diffusé en moyenne avec 2 pré-rolls et 4 mid-rolls qui durent chacun environ 20 secondes.

- Les taux de complétion des publicités sont supérieurs à 90% ce qui démontre du haut niveau d'engagement généré par les contenus premium.

- Le nombre moyen de publicité par contenu a considérablement diminué au cours des trois dernières années.

Hugo Reau

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet