Recrutement: la place des réseaux sociaux

Publié par Frans André Schuman le | Mis à jour le

Alors que les réseaux sociaux prouvent chaque jour leur influence sur la société IRL, il est un secteur dans lequel ils peinent à se voir légitimer : celui de la recherche d'emploi.

  • Imprimer

L'étude StepStone 'Le recrutement via les réseaux sociaux : mythe ou réalité ?' publiée fin 2013 fait même un constat cinglant : elle a analysé le ROI du recrutement via les réseaux en Europe en 2013 et observe que ces derniers ne pourvoient qu'à 2% des postes vacants, loin derrière les sources internes (24%) et les sites dédiés aux offres d'emploi (21%). Une illusion qui fait pschitt ? Pas si sûr, car l'étude met en lumière d'autres usages pertinents en matière d'emploi. Les réseaux s'annoncent même comme la cible privilégiée du webmarketing pour les prochaines années...


L'efficacité des réseaux sociaux là où on ne l'attend pas

C'est souvent le cas avec le web : les usages développés ne sont pas toujours ceux qui ont été pensés au départ ! Le cas de la recherche d'emploi via les réseaux sociaux en est un nouvel exemple. Si l'embauche réelle d'un candidat ne découle que rarement d'une mise en contact par les réseaux sociaux, ces derniers sont toutefois mis à profit par les recruteurs pour vérifier le parcours d'un candidat. Les demandeurs d'emploi en ont conscience et peaufinent leur profil sur différents réseaux pour accroître leur visibilité et convaincre les recruteurs. Loin d'être un canal privilégié, les réseaux sociaux apparaissent davantage comme un outil complémentaire dans la palette des recruteurs comme des candidats. 

Des réseaux spécialisés côtoient les réseaux généralistes 

Selon l'étude StepStone, sur le plan européen, Linkedin truste le marché (64% des entreprises y ont recours) suivi de Facebook (41%) et de Twitter (29%). Dans l'Hexagone, Viadéo conserve sa place de leader en touchant plus de 70% des entreprises. 

Des internautes convaincus, des entreprises encore peu utilisatrices

L'importance des réseaux sociaux dans notre quotidien ne cesse de croître. En 2013, plus de 60% des internautes européens utilisent les réseaux sociaux (eMarketer). Les entreprises l'ont bien saisi et cherchent à rattraper leur retard sur ce nouveau vecteur de communication. Ou plutôt de 'conversation' : car c'est bien là la spécificité des réseaux. Ces derniers sont capables de faire et de défaire une réputation en quelques tweets, tout en exigeant une réactivité de premier ordre dans la relation. 

Pour se mettre au tempo, les entreprises ont triplé leur utilisation des réseaux sociaux depuis 2010. Elles sont aujourd'hui 70% à y être présentes et même actives : création d'un profil, contrôle de la réputation de la marque, publication d'informations produits et anecdotes, etc. Le secteur RH a été le premier à se lancer sur ce nouveau territoire, suivi de près par le webmarketing. Les retombées pour ce dernier sont d'ailleurs des plus prometteuses au regard de la croissance exponentielle des données personnelles publiées en ligne. 

Le webmarketing l'un des secteurs les plus sollicités à l'avenir

Le webmaketing apparaît comme un maillon central du e-commerce pour les prochaines années. Désormais structuré et professionnalisé, il donne corps à des métiers de plus en plus spécialisés : webdesigner, community manager, chef de projet CRM, responsable d'acquisition de trafic, Data Analyst, consultant SMO, etc. Ces nouveaux acteurs façonnent des outils stratégiques pour pénétrer les réseaux sociaux et y assurer la présence de la marque. Les webmarketers s'apprêtent également à conquérir le web mobile et rêvent de maitriser pleinement le Big Data.

Les prévisions 2014 plébiscitent les réseaux sociaux

L'année 2013 a constitué un tournant : la stratégie marketing dédiée aux réseaux sociaux ne soulève plus d'hésitations aujourd'hui. Toutefois, elle reste encore peu étayée sur le plan financier. L'année 2014 devrait donc permettre d'affirmer cette nouvelle donne. Les prévisions annoncent en effet un renforcement des équipes pour proposer un contenu sincère et à haute valeur ajoutée informative, une architecture IT optimisée ainsi qu'un effort sur le sourcing. 

À défaut d'être maitrisée, la parole des foules qui s'exerce sur les réseaux doit être accompagnée. Il semble que ce soit là, tout l'enjeu de la relation entre les entreprises et les socionautes en 2014.

Frans André est un consultant qui aide les marques internationales à positionner leur présence en ligne sur le marché français, et inversement. Il écrit [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet