Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

[Tribune] Un marketeur doit-il... apprendre à programmer?

Publié par le
Nabaztag, le lapin connecté de Rafi Haladjian, précurseur des objets connectés.
Nabaztag, le lapin connecté de Rafi Haladjian, précurseur des objets connectés.

Je m'abonne
  • Imprimer

Comprendre les besoins futurs

Mais la connexion se fait dans les deux sens, et l'information disponible au serveur permet à notre balance connectée de reconnaître le profil de la personne en train de mesurer son poids, simplifiant l'affectation de données poids / utilisateur. De la sorte, la balance connectée n'est plus un simple capteur, mais un instrument de classification, qui s'intègre parfaitement dans l'écosystème applicatif d'une plateforme permettant un suivi personnalisé de la prise ou de la perte de poids.

C'est cette dimension-là qui importe, dans la conception d'objets connectés, et c'est là où le marketeur doit jouer un rôle prépondérant. Si l'on s'en tient à l'apport des équipes techniques, en effet, un objet connecté n'est rien de plus qu'un appareil courant auquel on a adjoint un peu de hardware et de software. Cela ne suffit pas, et seule une excellente perception des besoins des futurs utilisateurs permettra de ne pas tomber dans le piège d'un objet connecté qui ne plaise qu'à son inventeur.

Briser les silos

Est-ce à dire que les marketeurs devraient devenir des développeurs ? Je ne le crois pas, même si une double compétence technique et marketing est un plus dans ce domaine. Il s'agit avant tout de comprendre comment les objets connectés qui seront mis au point par son entreprise répondront à un besoin, à une demande pas forcément formulée, que seul un marketeur saura rendre explicite. La traduction de ces souhaits sous la forme de services de base, simples mais puissants, permettra alors aux équipes techniques de se focaliser sur ce qu'elles savent faire le mieux, sans outrepasser le champ de leur expertise.

Les objets connectés, loin de forcer les marketeurs à devenir des codeurs, requièrent une plus grande proximité entre équipes R?&?D et marketing, pour l'intérêt des utilisateurs, qui bénéficieront ainsi d'une meilleure prise en compte de leurs véritables usages par des moyens techniques appropriés.

Et si certains marketeurs décident de franchir le pas et d'apprendre à coder en complément, personne ne leur en voudra, bien au contraire !

L'auteur : Hervé Kabla dirige Be Angels, agence digitale spécialiste des médias sociaux, et a co-fondé une association qui rassemble les professionnels des médias sociaux et du digital en entreprise.
Il accompagne des entreprises B2B et B2C dans l'élaboration et la mise en oeuvre de leur stratégie marketing sur les médias sociaux. Il est également co-auteur de "La communication digitale expliquée à mon boss", paru aux Éditions Kawa.


Je m'abonne

Hervé Kabla, directeur général Be Angels

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles