Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

[Dossier] Les mutations du médiaplanning (2/3)

Publié par le
[Dossier] Les mutations du médiaplanning (2/3)

Je m'abonne
  • Imprimer

Avis d'expert : Erwan Lepage, directeur général d'Audience Square

"En garantissant des environnements "brand safe", les places de marché ont prouvé que l'achat d'audience programmatique pouvait se conjuguer avec des emplacements de qualité et de bons CPM" , affirme Erwan Lepage, dg d'Audience Square, une place de marché programmatique qui commercialise les espaces publicitaires de plus de 150 sites et qui touche, en moyenne, 33 millions de visiteurs uniques par mois. Si le programmatique était, à ses débuts, destiné à gestion de la longue traîne (les espaces publicitaires web restant à vendre), celui-ci a gagné en qualité et en transparence.

Cette "premiumisation" du programmatique doit beaucoup aux places de marché que les éditeurs ont créées il y a trois ans avec, d'un côté, La Place Média (Amaury Médias, Le Figaro Médias, Lagardère Publicité et TF1 Publicité) et de l'autre, Audience Square (M6, Le Monde , NextRadioTV, Les Échos ...) pour créer une alternative au Double Click de Google et garder le contrôle sur la valorisation des impressions. "Nous redonnons du pouvoir aux médias, qui peuvent ainsi exister face à Google et valoriser leur audience", livre Erwan Lepage.

Audience Square couvre en effet 80% des internautes CSP+, une audience sélective que recherchent les annonceurs. Au-delà, "la force d'un ad-exchange comme Audience Square réside dans la granularité du ciblage comportemental que nous effectuons: données sociodémographiques, intérêts, affinités, intentions d'achat, habitudes de ­consommation, données intentionnistes", ajoute le directeur général. Un bassin regroupant plus de 85 millions de profils et qui permet à la place de marché de proposer aux annonceurs la création de segments sur mesure. La régie continue d'optimiser ses solutions de ciblage et de perfectionner sa DMP : en avril dernier, elle s'est ainsi associée à nugg.ad, qui lui fournit 80 segments d'audience qualifiés. Le but? Améliorer le tunnel de conversion pour plus de performance.

< Lire le début de l'article en p. 1

Découvrez la 3e partie de notre dossier : Les mutations du médiaplanning

Je m'abonne

Maud Vincent

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles