Réinventer le supermarché

Publié par William Ramarques le

Je m'abonne
  • Imprimer

L'hypermarché est tombé de son piédestal. Le temple de la consommation a perdu de son aura pour laisser place à des modèles alternatifs. Et, au lieu de rester en marge, ces derniers forment un véritable mouvement de fond. A travers son observatoire des Landor Families (dix familles françaises constituant un échantillon représentatif), Mathilde Lauriau-Tedeschi a pu constater que même les familles «mainstream» ont recours aux Amap (Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne, qui nouent des partenariats entre des fermes locales et des consommateurs), revendent leurs produits sur eBay, et apprécient les réunions à domicile autour des achats bio. Au contraire, les grandes surfaces, symboles mêmes de l'hyperchoix, n'attirent plus les bonnes grâces du consommateur. Elles ne sont plus vécues comme des lieux de plaisir, mais plutôt comme des lieux de mise en danger, notamment au niveau du porte-monnaie ! Les clients y vont avec un «blindage», une liste à la main pour ne pas dépasser le budget. Pas étonnant donc que Carrefour se soit fixé comme défi de «réinventer le supermarché».

Je m'abonne
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet