FullSIX, entre intégration et séparatisme

Publié par La rédaction le

Organisation Tout en revendiquant une approche intégrée, le groupe vient de créer une filiale dédiée aux nouveaux médias.

Je m'abonne
  • Imprimer


Le groupe FullSIX, qui s'est créé et construit sur une culture et autour d'un positionnement numérique, a toujours défendu le principe de l'intégration, même quand il s'est agi d'élargir son activité aux marketing services. En novembre 2005, FullSIX créait néanmoins dans son giron une société dédiée au marketing on line de nouvelle génération, Sixandco. « Nous continuons à croire à l'intégration du off et du on, insiste Frédéric Colas, président de la nouvelle agence. Mais l'interactivité voit chaque jour apparaître de nouveaux outils et de nouvelles technologies. Pour répondre à l'explosion annoncée du marché, il faut avoir la capacité et l'organisation nécessaires. Une cellule de veille, ici, ne suffit pas ». Le séparatisme présente également, développe le patron de Sixandco, des atouts en termes de recrutement, notamment au niveau des équipes créatives. Les passerelles institutionnelles entre les marques, leurs prestataires et les consommateurs s'étiolent, la relation devient extrêmement diffuse. Ce à quoi les créatifs des bons vieux marketing services ne seraient pas préparés. « Il est plus facile de rallier une nouvelle génération de créatifs lorsqu'on part du niveau zéro », indique Frédéric Colas. Sixandco, qui emploie vingt personnes en France, dispose également de bureaux à Londres, Milan et Lisbonne. Pepsi (Tropicana) et Johnson & Johnson (Acuvue) figurent parmi les clients de l'agence.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

La rédaction

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Agences

Par Fiona Gentilleau

Le groupe Australie, agence indépendante, accélère sa stratégie de croissance en rachetant l'agence créative Braaxe. Australie place désormais [...]