Recherche
Se connecter

Développer et entretenir la motivation, une réalité atteignable qui fait la différence

Publié par Florence Guillerm le

Les recettes sur la motivation abondent, d'une lecture limpide et rassurante, elles se révèlent souvent difficiles à mettre en oeuvre dans la " vraie vie " de l'Entreprise. Réussir à motiver ne repose pas que sur des techniques, mais sur un système qui s'appuie sur des fondations solides basées sur le plaisir et le simple bon sens.

  • Imprimer

Une affaire de plaisir d’abord :

L’envie ne se décrète pas, elle survient, s’installe et perdure parce qu’un certain nombre de conditions sont réunies.

Par exemple, ce qui nous donne envie de revenir dans un restaurant est assez facile à repérer : la perspective de passer un bon moment en bonne compagnie, dans une ambiance agréable et un cadre confortable, la certitude d’y être accueilli chaleureusement ou reconnu, la garantie que le service sera attentionné même quand il y a du monde et que l’on va y déguster une cuisine fraîche, délicieuse et variée, pour un prix qui paraît juste.

Les restaurateurs qui parviennent à relever ce défi quotidien ont en commun d’être animés par l’envie de partager une cuisine de qualité et par le plaisir de nous en faire profiter, de savoir que nous apprécions leur travail puisque nous le leur disons et que nous revenons. Certains passent nous voir en salle en fin de repas pour recueillir nos impressions et nos suggestions, ce qui est extrêmement gratifiant pour eux, comme pour nous.

Le plaisir et la joie partagées leur permettent de trouver l’énergie nécessaire aux efforts consentis chaque jour et leur donnent parfois envie d’innover, de nous surprendre. Il se peut aussi qu’un « loupé » ait lieu, le sentiment d’avoir quand même passé un bon moment restera malgré tout, au regard de l’intention évidente de faire plaisir et des autres bons moments passés antérieurement.

De la même façon, les ingrédients de la motivation en Entreprise prennent toute leur saveur et leur dimension quand ils sont portés par cette intention initiale de partager avec plaisir un projet commun, d’autant que les efforts demandés au quotidien sont parfois importants. Cette intention initiale fonctionne comme un élan indispensable qui ne peut être remplacé par aucune recette, aussi sophistiquée soit elle.

La fabrique du bon sens

Aller au travail tous les jours, en sachant pourquoi et en ayant envie d’y aller, est devenu un luxe dans un monde qui est parfois vécu comme de plus en plus contraignant et contrôlant.

Chacun d’entre nous a envie de se sentir utile et d’être récompensé pour les efforts qu’il accomplit quotidiennement. Nous avons également besoin de progresser, de nous lancer de nouveaux défis, tout en nous sentant suffisamment solides et confiants pour y parvenir.

Faire des efforts juste parce qu’il faut le faire, est un fantasme d’autoritaire qui n’a jamais fonctionné. La motivation se construit et s’entretient, simplement parce que nous sommes humains et que nous ne sommes pas programmés selon des fonctions.

Il faut donc avoir de bonnes raisons pour tenir sur la durée : être en phase avec ce que nous accomplissons ou avoir envie de la récompense obtenue. Les deux moteurs associés sont évidemment un atout. La motivation externe d’obtenir juste une récompense matérielle, ou même symbolique, ne durera qu’un temps et devra rapidement s’appuyer sur d’autres leviers comme l’ambiance dans l’équipe ou l’envie de faire plaisir à un ou à une « leader » que l’on estime particulièrement.

Il est évidemment préférable de trouver un réel intérêt à notre activité quotidienne, juste pour elle-même, pour ce qu’elle nous apporte et nous permet d’accomplir. Cette motivation intrinsèque peut être une véritable source d’épanouissement, même si parfois la récompense obtenue n’est pas perçue comme étant toujours à la hauteur des efforts engagés.

L’énergie que nous mettons à « bien faire le travail » est d’autant plus importante qu’entretenue par des retours positifs encourageants qui construisent progressivement la confiance et l’estime de soi. Associée au plaisir que nous prenons au quotidien, cette énergie est ainsi nourrie régulièrement et s’entretient facilement sur la durée.

L’énergie collective d’une équipe capable de se soutenir et de s’encourager dans les moments difficiles est une véritable force qui mérite d’ être cultivée et encouragée à chaque occasion. Les suggestions venant du terrain sont précieuses et proviennent parfois des clients eux-mêmes, elles permettent d’ajuster en permanence les processus et les offres, de valoriser les équipes en donnant la preuve concrète qu’elles participent activement au projet de l’Entreprise. Cette intelligence collective permet aussi d’accélérer naturellement la réussite d’un projet.

La qualité de la communication agit comme un ciment capable de renforcer une équipe ou au contraire de la fragiliser si elle est déficiente ou maladroite. Souvent négligée au profit de l’action parfois urgente, elle est pourtant fondamentale et doit être maîtrisée d’une seule voix par l’ensemble des lignes managériales.

En résumé la motivation s’appuie sur une impulsion forte portée par une vision, des leviers externes ou internes propres à chacun et doit être entretenue comme on entretient sa forme physique et mentale en étant nourrie et encouragée positivement. Elle sera d’autant plus solide qu’ancrée sur le sens profond que nous donnons à notre action quotidienne.

Les Entreprises qui pensent leurs organisations, leurs politiques des Ressources Humaines et managériales sous l’angle de la motivation, gagnent en solidité et en productivité, elles parviennent à innover et à aborder les changements avec sérénité car elles développent une agilité qui est un véritable atout, notamment en période de crise.

<p><br /> Consultante en management et en relation client, je comptabilise environ dix -neuf ann&eacute;es d&rsquo;exp&eacute;rience [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu