Recherche
Se connecter

Les 10 idées marketing de la semaine (16-20 septembre)

Publié par le

Au menu des 10 idées cette semaine : la nouvelle campagne mondiale de Lego, les marques font grève pour le climat, Kapten veut fidéliser chauffeurs et passagers ou encore l'expérience de réalité virtuelle de Mastercard.

Je m'abonne
  • Imprimer
Emmanuel Macron, du projeeet à la missiooon avec AIDES

Après avoir cherché "Un Emmanuel pour mettre fin au sida", en mai dernier à l'occasion de sa campagne #LookingForEmmanuel, (et l'avoir finalement trouvé en juin sous les traits d'Emmanuel Macron, président de la République qui avait appelé, en compagnie d'Elton John, à se mobiliser), l'association AIDES se mobilise à nouveau avec #CestVotreMissiooon. À trois semaines de la Conférence de reconstitution du Fonds mondial, les 9 et 10 octobre à Lyon, l'association demande au président d'augmenter d'au moins 25% le montant de la contribution de la France, soit 450 millions d'euros par an sur trois ans, afin de traduire le "projeeet" du président en un acte concret. Le geste d'Emmanuel Macron en juin a été " un signe fort pour nous, militants-es de la lutte contre le sida, déjà très mobilisés-es. Nous passons donc à la vitesse supérieure et précisons notre demande : la France doit augmenter sa contribution d'au moins 25 %. Sans quoi, la Conférence sera un échec, le leadership français ne sera que fiction et surtout, le risque de reprise des épidémies partout dans le monde sera au plus haut " explique Aurélien Beaucamp, président de AIDES, dans un communiqué. "Après avoir demandé au président de mobiliser ses homologues, c'est sur la hausse de la contribution française que porte, cette fois, le message. La campagne sera visible en affichage dans les métros parisiens et lyonnais mais surtout partout sur les réseaux sociaux", note le communiqué, qui évoque des visuels interpellant directement Emmanuel Macron.


Les revendications d'AIDES :

- Une augmentation de la contribution financière de la France au Fonds mondial de 25 %

minimum soit 1,35 milliard d'euros pour les trois prochaines années (soit 450 millions par an).

- Une augmentation globale de la contribution des États pour atteindre un budget supérieur

à 14 milliards de dollars pour la période 2020-2022 (4,7 milliards par an minimum) ;

- Une affirmation croissante du leadership français : un réel engagement politique, notamment

en faveur des pays desquels le Fonds Mondial se désengage progressivement, et un déploiement

des fonds dédiés aux populations clés ;

- Une mobilisation plus importante des acteurs institutionnels, mais aussi des acteurs privés,

pour lever les freins à l'accélération de la lutte et favoriser l'accès à l'innovation thérapeutique,

particulièrement en Afrique francophone ;

- Une prise en compte effective des besoins des populations clés et des acteurs communautaires

dans les instances décisionnelles et le suivi des subventions.


La rédaction

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet