Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Comment communiquer dans le ciel et l'espace ?

Publié par le

Le ciel a toujours diverti et fait rêver l'humanité. Encore aujourd'hui, explorer cette thématique est porteur pour les marques qui n'hésitent pas à faire de l'espace leur nouveau terrain de jeu publicitaire. Voici une sélection non exhaustive de quelques idées marketing interplanétaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les marques vont-elles trop loin ?

Quoi de plus normal que de voir Space X communiquer autour du thème de l'espace ? À l'instar du transporteur privé, de nombreuses entreprises veulent développer des services dans l'espace, et sont donc susceptibles de mener des opérations marketing en ce sens. On pense aux concurrents de Space X comme Blue Origin de Jeff Bezos. Mais aussi à Virgin, Richard Branson voulant être un pionnier des vols spatiaux touristiques. On peut citer Bigelow Aeropace, qui veut développer un hôtel spatial, ainsi que des laboratoires orbitaux susceptibles d'accueillir les marques voulant mener des tests en apesanteur, sans pour autant passer par l'ISS, comme le font des groupes comme Procter & Gamble et Merck, qui ont les moyens de collaborer avec la NASA sur des projets de recherche devant améliorer leurs produits. Enfin, impossible de ne pas citer les différents projets liés à l'Internet par constellation de satellites : Starlink pour Elon Musk, Kuiper pour Jeff Bezos, Athena pour Mark Zuckerberg...

Les très visibles satellites de Starlink provoquent déjà l'émoi des scientifiques et des amateurs d'astronomie, qui au-delà de la crainte de la pollution lumineuse, mettent en avant les risques d'embouteillage de l'orbite basse et donc de collision. Alors que penser du projet de la startup russe StartRocket, qui veut envoyer aussi une constellation de satellites en basse orbite, afin d'y faire de l'affichage orbital. Le principe de ce futur "orbital display", ou même "OOOH" (Orbital Out of Home) ? À l'image des spectacles de drones donnés par Walmart ou Bilibili, les satellites se regrouperont pour former le logo d'une marque, qui sera ainsi visible à très grande échelle. La filiale russe de Pepsi aurait déjà signé pour être le premier annonceur orbital. Restait à lever les freins technologiques, réglementaires et surtout éthiques : en 2021, Start Rocket a ainsi fait de la lutte contre les débris spatiaux son nouvel axe de développement.


Clément Fages & Elodie Gros-Désir

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet