[EXCLU - PART 2] Interview de l'équipe de Facebook France : " La première plateforme sociale des programmes télés "

Publié par Maud Vincent le

Je m'abonne
  • Imprimer

Quels sont les projets de Facebook en matière de Social TV ?

Laurent Solly, dg de Facebook France : Nous sommes partenaire des médias français. Nous avons toute une gamme d'outils pour les aider à analyser les interactions sociales et à augmenter leur distribution sur Facebook. Ce n'est pas anodin quand on sait qu'aux États-Unis, 30 % s'informent via Facebook. Nous nouons aussi des partenariats éditoriaux : avec France Télévisions pour les Jeux de Sotchi, avec le magazine Gala durant le festival de Cannes, avec TF1 pour la Coupe du Monde ou bien encore avec Rising Star, le prochain télé-crochet de M6 où Facebook et Instagram sont intégrés à la mécanique du programme.


Pourquoi alors que l'audience de Facebook dépasse sans commune mesure celle de Twitter (1), celui-ci est beaucoup plus actif en matière de social TV ?

Laurent Solly : Revenez aux chiffres de partage, de connexion et d'utilisation : en France, 74 % des discussions sur un programme télé est fait sur Facebook selon l'étude d'Omnicom Media contre 18 % par Twitter. Facebook est de loin la première plateforme sociale des programmes télés comme en témoigne la Coupe du Monde de football qui se déroule en ce moment. Facebook est devenu le plus grand stade du monde. Par exemple, pour le match France-Suisse diffusé le 20 juin dernier, 14 millions de personnes ont généré 25 millions d'interactions liées au match (posts, commentaires, likes).

L'étude de "World Cup Survey", réalisée par Peel le 4 juin 2014, révèle ainsi que le réseau social arrive en 1ère position avec 53% des intentions des outils utilisés pour "clavarder" en même temps qu'ils regardent un match à la télévision. Cette étude confirme un précédent sondage de par Sporting News Media en collaboration avec Kantar Media/SportBusiness Group qui place aussi Facebook en première place des réseaux sociaux utilisés pour suivre des événements sportifs. Et ce, dans une bonne douzaine de pays sur les 15 étudiés dont la France.



Benjamin Lequertier, Responsable marketing : La différence est liée à la nature des plateformes, privée ou publique ainsi qu'à leur temporalité. Mais l'audience et l'utilisation sont évidemment incomparables. L'étude d'Omnicom Média a souligné l'importance des conversations, non seulement pendant les émissions, mais surtout après celles-ci. Ce moment-clé intéresse les médias car ils peuvent garder une audience captive grâce à du contenu additionnel entre deux émissions.

(1) Etude " Social Télé Vision " réalisée par Omnicom Media en partenariat avec Mesagraph. Terrain du 4 septembre 2013. Panel : 1048 répondants, 15 - 60 ans.

Je m'abonne
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet