E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing

Les Français moins attirés par le marché du vrac que leurs voisins européens

Publié par Matis Demazeau le | Mis à jour le
Les Français moins attirés par le marché du vrac que leurs voisins européens

La société internationale de sondages YouGov publie une étude sur le marché du vrac en France, en Italie et en Espagne. Les consommateurs de l'Hexagone semblent être moins tentés par ce type de commercialisation.

Je m'abonne
  • Imprimer

Fruits secs, café en grain, céréales ou épices... Ces produits sont de plus en plus proposés en "libre-service", sans packaging", dans des magasins spécialisés ou des enseignes de la grande distribution. Cependant, bien que permettant de réduire les déchets d'emballages ou de limiter le gaspillage, le marché du vrac ne semble pas connaître une forte adhésion en France. C'est, en tout cas, ce que constate l'entreprise de sondages YouGov dans sa dernière étude. En effet, alors que 71 % des Italiens et 70 % des Espagnols sont des acheteurs réguliers de produits vendus en vrac, ce sont 66 % des Français qui déclarent en acheter fréquemment. Seuls 20 % d'entre eux sont des habitués du marché du vrac depuis plus de cinq ans, tandis que ce nombre avoisine les 45 % chez les Espagnols et chez les Italiens.


Ue offre française pourtant moins limitée

Selon la même étude, à la question "Si des produits que vous achetez habituellement emballés étaient disponibles en vrac dans un magasin plus éloigné, seriez-vous prêt(e) à vous déplacer pour les obtenir ?", les Français ne sont que 37 % à répondre "oui" alors que les Espagnols (61 %) et les Italiens (56 %) sont davantage volontaires pour parcourir une distance plus importante afin d'acheter en vrac. Ce type de consommation demande une certaine organisation (besoin de prévoir ses propres contenants) et c'est pour cette raison que les Français y sont moins attachés. Ils sont 35 % à brandir cet argument comme principal obstacle au marché du vrac contre seulement 14 % et 13 % chez les voisins espagnols et italiens. Ces derniers font pourtant face à une offre plus limitée que celle proposée aux consommateurs français. Presque 6 Espagnols sur 10 déclarent que les magasins dans lesquels ils font leurs courses ne proposent pas de produits en vrac alors qu'ils ne sont que 29 % en France à exprimer le même constat.

Les moyennes et grandes surfaces comme lieu d'achat privilégié des Français

Alors que les consommateurs français achètent généralement les produits en vrac dans les moyennes et les grandes surfaces (59 %), les Espagnols privilégient le marché (49 %) tandis que les Italiens apprécient se fournir directement chez le producteur (37 %).


Les Français qui achètent des produits en vrac au moins plusieurs fois par an adoptent des comportements d'achat et des habitudes de consommation plutôt similaires. Par rapport à la moyenne nationale, ils sont plus nombreux à considérer qu'il est très important d'avoir une alimentation saine (48 % contre 41 %), et à essayer de n'effectuer des achats qu'auprès d'entreprises responsables sur le plan environnemental et social (45 % contre 33 %). Enfin, selon eux, Lidl, E.Leclerc, Picard, Biocoop et Super U sont les cinq supermarchés et hypermarchés les mieux perçus tandis que la moyenne nationale intègre dans ce classement Carrefour et Intermarché, selon un sondage d'OpinionWay.

Méthodologie : Enquête en ligne réalisée par YouGov auprès de 1 001 Français, 1 064 Espagnols et 1 022 Italiens, tous représentatifs des différentes populations respectives, du 23 au 28 août 2022.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande