Recherche
Se connecter

Publié par Dalila Bouaziz le

Je m'abonne
  • Imprimer

L'omnicanalité sous toutes ses formes

The Container Store est une enseigne dédiée au rangement et à l'organisation de la maison. " Cette enseigne pratique un cross canal qui se concentre sur les clients et qui lui permet de combiner, associer ou privilégier les canaux de la façon dont le client le souhaite définit par son slogan "Go shop : the way you like" [NDLR, faire du shopping de la manière qui nous convient] et cela, au cours même du processus d'achat ", explique le spécialiste du retail Frank Rosenthal. Les différentes combinaisons en cross canal sont valorisées tout au long du parcours client. Autre service innovant, The Container Store propose une consultation à domicile pour faire des recommandations.

Humour et second degré

Trader Joe's, chaîne spécialisée dans les produits sains et naturels à prix abordables - 460 magasins dans 41 États -, a réussi à faire de la corvée des courses un moment de plaisir. Le fondateur Joe Coulombe, amoureux des Caraïbes, a voulu des magasins très colorés avec des fresques sur les murs, des vendeurs en chemises hawaïennes et une musique festive. Faites en bois, les étiquettes, souvent rédigées sur le ton de l'humour, sont manuscrites. Cette chaîne propose une offre resserrée. Alors qu'un magasin d'épicerie typique recense autour de 50 000 articles, Trader Joe's n'en compte que 4000, dont 80% en marque propre. Les étiquettes sont nommées en fonction de l'origine ethnique de la nourriture en question, comme, par exemple, Baker Josef (farine et bagels), Trader Giotto (spécialités italiennes), Trader Jose's (cuisine mexicaine), ou encore Trader Joe-San Ming (cuisine asiatique). Et ça marche : Supermarket News a estimé le chiffre d'affaires de Trader Joe's pour 2015 à 13 milliards de dollars, l'une des chaînes alimentaires les plus rentables des États-Unis.

Séduire une nouvelle clientèle

Changer le rapport des consommatrices à la mode en leur proposant de louer plutôt que d'acheter des vêtements et accessoires haut de gamme. Le concept proposé par la jeune pousse américaine Rent the Runway - créée en 2009 - est pour le moins original. Avec 200 000 références de 400 designers, ce pure player à l'origine - qui a ouvert depuis huit boutiques - offre à ses 6 millions de clientes américaines la possibilité de louer des vêtements de grandes marques de mode pour quatre à huit jours en payant 10 % du prix du produit. La livraison à domicile ou en magasin, le pressing, l'assurance, le retour des articles... sont inclus dans le tarif. Si la commande se fait en ligne, la start-up envoie à la cliente deux tailles voisines pour éviter les allers-retours. Et depuis mars 2016, Rent the Runway propose un abonnement illimité pour 140 dollars par mois qui permet de louer en permanence trois articles.

À New York, le flagship de 460 mètres carrés dispose d'un studio de stylisme - sur rendez-vous et payant - pour aiguiller les consommatrices sur le bon choix de robes en fonction de leur style, de leur morphologie... Les recommandations sont alors enregistrées dans son profil. En 2016, Rent the Runway a réalisé un CA de 100 millions de dollars. La société a également réalisé en décembre dernier une levée de fonds de 60 millions de dollars auprès du fonds Fidelity (participation auprès d'Airbnb et Uber), Bain Capital Ventures et TCV.

Je m'abonne

Dalila Bouaziz

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet