E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing
En ce moment En ce moment

4 temps forts du salon marketing point de vente

Publié par Christelle Magaud le

Entre les conférences, les coachings, les animations et des stands d'exposants toujours plus sophistiqués, cette nouvelle édition du salon MPV a tenu toutes ses promesses. Morceaux choisis.

Je m'abonne
  • Imprimer

1/Le Popai a poussé son CRI

CRI comme Connected Retail Incubateur. Il s'agit d'une structure dédiée aux start-up spécialisées dans les systèmes connectés pour le retail et la distribution.

Objectif : mettre en relation de jeunes marketeurs avec les adhérents POPAI que sont les fabricants, marques et distributeurs. Voici la liste des six premières adhérentes

- Digeiz, spécialiste de la mesure des flux dans les Points de Vente

- Hapticmedia, configurateur de produit 3D interactif pour le commerce connecté et le e- commerce.

- Indigo, qui installe des capteurs sur les mobiliers des magasins pour mesurer l'attention des consommateurs devant les produits, le temps passé, l'attractivité des rayons...

- Je Donne Mon Avis, qui propose des solutions interactives de recueil d'avis clients " in situ ".

- Ubleam, le créateur du bleam (ou logo interactif). En clair, la start-up offre une technologie de réalité augmentée donnant vie à n'importe quel logo.

- SmartPixels : exploitant la technologie de " Réalité Virtuelle ", la start-up propose un système de mise en scène des produits dans le point de vente.


2/Les 8 innovations retail qui comptent

Dans son cahier de tendances 2016, Monique Large, fondatrice de Pollen Consulting, met en exergue les 8 innovations les plus significatives pour le shopper et indique sa perception sur les réseaux sociaux. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, on ne trouve ni robot, ni scanette, ni photocall, ni beacon.

- La réalité augmentée : on parle ici de superposition de données virtuelles (images, informations) à la vision réelle d'une personne (via des lunettes connectées, un casque immersif...). Le shopper est plongé dans une expérience nouvelle, ludique. Cela l'aide à visualiser des projets et les rendre plus concrets. (70% de commentaires positifs).

- Festive retail : autrement dit, la théâtralisation spectaculaire de moments spécifiques. Cela rompt la monotonie des shoppers, qui bénéficient d'un moment unique, qu'ils prendront plaisir à partager sur les réseaux sociaux. (64% de commentaires positifs).

- Le connected store : la digitalisation du magasin (tablette, écran, borne) apporte une expérience d'achat sur mesure au consommateur. (63% de commentaires positifs).

- Concept store : point de vente organisé autour d'un thème avec des marques pointues et souvent associé à un point services (restauration, co-working...), il met à disposition du shopper de nouveaux usages (61% de commentaires positifs).

- Click and collect, ce service phare du web to store permet d'acheter en ligne et de retirer quelques heures plus tard ses colis en magasins. Pour le consommateur, c'est pratique, facile et gratuit. A tel point que d'autres services viennent se greffer dessus, comme la réservation de places de parking dédiées. (60% de commentaires positifs).

- Workshop retail : le magasin devient un lieu de mise en scène du savoir-faire de la marque. On y vient pour tester découvrir, apprendre. Ici, le consommateur devient véritablement acteur. (60% de commentaires positifs)

- Le pop-up : point de vente éphémère qui permet à la marque de vivre sous une forme ou dans un lieu inattendu. En offrant un nouveau scénario shopping, il divertit le visiteur et suscite sa curiosité. (60% de commentaires positifs)

- Shop in shop : cet espace de vente promotionnel, délimité à une marque dans un point de vente traditionnel, offre au client un accès facilité à la marque. Le modèle se développe notamment avec l'arrivée des pures players via des corners, en magasin. (60 % de commentaires positifs)



3/Séquence émotion avec le programme "salon" de L'Oréal

Un programme de 7 étapes baptisé " Salon Emotion " a été mis au point par la marque L'Oréal (division produits professionnels) pour moderniser l'expérience client dans les salons de coiffure tout en générant du business additionnel pour ses coiffeurs. Le protocole a été décrypté lors d'une conférence donnée sur le salon.

- vitrine avec écran connecté diffusant les dernières tendances en matière de coupe ou coloration

- un accueil personnalisé par les équipes

- un diagnostic systématique de la client via un i-pad, pour qu'elle choisisse ensuite, sur une application dédiée, la coupe de son choix.

- passage au bar à soin (avec un menu qui énumère les différentes phases du soin)

- installation de la cliente dans un bel espace coupe

- espace shopping dédié avec une " ordonnance produits " personnalisée

- fin de la visite avec prise de rendez-vous pour la prochaine visite?.

L'objectif de ce protocole est triple : faire vivre une expérience émotionnelle unique à la cliente, augmenter la rentabilité et assurer la pérennité du salon pour le coiffeur.


4/Zoom sur les nouveaux parcours d'achats de la GMS

Le cabinet d'études Sens'o a réalisé pour le compte du Popai une étude sur les nouveaux parcours d'achats dans la grande distribution. Quelques éléments clés du rapport ont été délivrés en avant-première au salon.

-7 clients sur 10 préparent leurs courses

- Face à l'offre en PDV, 68% des shoppers changeront d'avis... pour acheter plus

- Les promotions et les mises en avant déclenchent des achats : 73% des clients ont acheté en promotion, 66 % ont acheté des produits non prévus.

- Optimiser son budget est un objectif clé en magasin. Dans l'ordre, les points de contacts les plus regardés sont : le prix, l'affiche promo, la mise en avant, le présentoir et le stop rayon.

- Pour 70% des clients, les courses du quotidien sont une obligation qui ne les gêne pas et 6 sur 10 se disent assez satisfait de leur expérience d'achats en GMS. Mais 43% des -35 ans en parlent comme d'un moment fatigant.

- 1 client dit pouvoir facilement changer de magasin

Conclusion de l'étude : s'il existe quatre grandes logiques transversales sur tout le parcours (la relation, le budget, l'émotion et l'organisation), ... il s'avère que les consommateurs réclament des pistes d'amélioration en particulier sur les registres relationnels et émotionnels. Un point d'étape obligé pour le distributeur s'il veut générer une véritable préférence.


NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet