Patagonia : les dessous de sa démarche environnementaliste

Publié par Lounis Khelaf le

En matière de comportements, de visions, de principes, certaines marques ne s'inscrivent pas simplement dans un mouvement, mais elles en sont à la fois les créateurs, les diffuseurs et les promoteurs. Cette extrait de "Brand Success", écrit par Marc Drillech, décrypte la réussite de Patagonia.

Je m'abonne
  • Imprimer
À retenir

1- On n'invente pas une "marque à mission". Elle existe avant dans l'esprit de ceux qui l'ont fait naître, dans les actes essentiels.

2- La démarche environnementaliste doit d'abord se prouver. Elle peut servir à la communication et elle n'est pas un levier "sans matière" d'autant que le sujet est hautement sensible

aujourd'hui. L'exemplarité est concrétisée par les actes, plus que par les discours.

3- Une raison d'être sert à inspirer la production, le marketing, la communication et le style des produits. À leur tour, ils vont nourrir le contenu de la marque, lui donnant une véracité exemplaire par les actes. C'est la relation vertueuse entre la marque et ses acteurs.


L'auteur

Marc Drillech (ci-dessus en photo) est directeur général d'Ionis Education Group, un organisme d'enseignement supérieur privé.

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Retail

Par Dalila Bouaziz

L'enseigne d'ameublement et de décoration accélère sa transformation numérique en investissant 250 millions d'euros en France pour les deux [...]