Recherche
Se connecter

6 opérations de drive-to-store réussies

Publié par Clément Fages le

Les frontières des mondes physique et virtuel n'ont jamais été aussi poreuses, et les exemples de marques et enseignes qui s'y engouffrent se multiplient. Voici six bonnes pratiques desquelles s'inspirer pour réussir son drive-to-store.

Je m'abonne
  • Imprimer
Petit Bateau et la mesure du trafic

C'est un problème majeur : mesurer l'efficacité des campagnes drive-to-store. Un véritable casse-tête technologique aux multiples biais, auquel s'est attaqué Jacadi, mais aussi Petit Bateau avec l'installation en 2017 de la Fidbox de Fidzup dans dix magasins. L'enseigne a voulu "mesurer sa fréquentation et sa capacité à générer du trafic grâce à des KPIs aussi clairs que ceux que l'on trouve en ligne, alors qu'un outil comme Google Store Visit ne fait qu'extrapoler un échantillon", explique Maud Jouet, sa responsable acquisition web. La solution adresse des publicités mobiles ciblées, et analyse leur impact en identifiant les mêmes mobiles en magasin. "En 2017, nous avons touché 140 000 personnes, pour un taux de visite de 2,02%, un temps moyen passé en magasin de 20 minutes et un coût par visite de 3,55 euros. En 2018, nous avons étendu l'opération à 50 magasins, pour toucher au premier semestre 340 000 personnes, avec un taux de visite de 1,99% et un coût par visite de 3,8 euros, tout en doublant le temps moyen en magasin", explique la responsable, qui a pu faire de l'acquisition en excluant les ID mobiles déjà identifiées en magasin, et de la fidélisation en personnalisant les messages, pour un ROI global sur cette opération de 600 %.

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet