Dans les coulisses de Quechua

Publié par le

Le siège de Quechua, installé au pied du Mont-Blanc, nous a ouvert ses portes. C'est ici qu'est née la marque à succès outdoor de Decathlon.

Je m'abonne
  • Imprimer
Les groupes projets de la marque sont des cellules créatives indépendantes

Jean-Charles Laugt, ex-directeur de l'innovation Quechua, et depuis six mois responsable de la nouvelle cellule "Connected Hickers" (randonneurs connectés - voir plus loin), décrypte les fondamentaux de l'innovation pour toutes les marques de la maison mère: "Imaginez un triangle. À la base, nous plaçons toujours la sécurité, puis le confort et, enfin, la pointe, c'est l'émotion. Ensuite, on peut libérer sa créativité". Pour favoriser l'exploration prototypale, car selon un mantra entendu ici, "une idée naît dans la tête et sort par les mains", un comité d'innovation a été mis en place en janvier 2015. Il est animé par une dizaine de personnes extérieures aux groupes projets. On y retrouve un contrôleur de gestion, la directrice du magasin de Chamonix ou le responsable du rayon junior. "Des outils comme une imprimante 3D, mais aussi un soutien par des coachs spécialistes en innovation, nous aident à impliquer le plus grand nombre", poursuit Jean-Charles Laugt.

ET DEMAIN ?

La cellule Connected Hickers, dirigée par Jean-Charles Laugt, propose que la technologie irrigue le triptyque "sécurité-confort-émotion". "Il s'agit de proposer des produits connectés à une communauté online pour ensuite étudier les data", explique-t-il. Ainsi, par exemple, l'appli Quechua Tracking, lancée mi-2014, propose toutes les cartes du monde pour se géolocaliser en cas d'urgence (c'est la sécurité). Un tableau de bord est disponible pour gérer son effort (confort) et enfin un onglet "romans-photos" sur Instagram, et Facebook permet de partager ses expériences (émotion). 1 500 personnes l'ont téléchargée et le bouche à oreille fonctionne très bien. Demain, un sac à dos ou des chaussures de marche connectées seront sans doute vendus en magasin. Tous les produits portent déjà une puce à leur sortie d'usine. Aujourd'hui, elle est désactivée au moment du passage en caisse. Mais que nous réservera l'avenir ?

Amelle Nebia

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet