Le magasin est mort, vive le magasin !

Publié par le | Mis à jour le
Madonna chez Macy's
Madonna chez Macy's

Internet n'a pas tué le point de vente, loin s'en faut. Aux États-Unis, les retailers créent l'événement en magasin, histoire de montrer qu'il reste un incomparable lieu d'expérience. Ils "bloquent" même certaines fonctionnalités des smartphones pour limiter l'expérience en linéaires.

Je m'abonne
  • Imprimer

Les ventes on line représentent déjà plus de 7% du commerce de détail. Même si 50% des américains n'ont encore jamais acheté sur internet d'après Forrester Research, la plupart sont équipés de smartphones, véritables armes de guerre permettant de comparer les prix lorsque l'on fait ses courses en magasins... pour ensuite acheter moins cher sur internet !

A l'occasion de Noël, un certain nombre d'initiatives originales provenant en particulier de distributeurs américains qui veulent reprendre la main sur leurs consommateurs en leur proposant des services très difficilement duplicables sur internet.

Ainsi, très prosaïquement, JC Penney ou Kohl's [distributeurs de vêtements] proposent des offres exclusivement réservées à ses magasins [exemple : des ensembles Liz Claiborne ou des robes Jennifer Lopez]. Macy's, quant à lui, crée régulièrement des évènements dans ses magasins, tels que des visites de stars comme Madonna, Rihanna ou Beyoncé. Williams Sonoma propose des cours de cuisine, effectivement difficilement envisageables sur internet. Target de son côté, et de façon astucieuse, place sur les packagings des barcodes qui ne peuvent pas être lus par un smartphone, rendant impossible la comparaison de prix. Ou vend des lignes de produits sur lesquels il est impossible de comparer les prix, puisqu'ils sont réservés exclusivement au off-line [ex : des écharpes Marc Jacobs ou des lunchbox]. Mauvais joueur, va ! Wal-Mart propose des contenus bonus exclusifs dans les DVD ou CD vendus dans ses magasins. Best Buy ou le libraire Barnes & Noble, très chahuté par Amazon depuis plusieurs années, contre-attaquent chacun en créant des programmes de récompense à la fidélité pour leurs clients qui privilégieraient les achats en real life...

On peut aussi utiliser les mêmes armes que son ennemi !

Ainsi Sak's ou Neiman Marcus, deux retailers haut de gamme, s'inspirent des flash sales de leur concurrent on-line Gilt en proposant 2 heures par jour des discounts à 50% sur certaines offres.

Je m'abonne

Brice Auckenthaler et Adrien Senez de Tilt Ideas

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Par HAPPYDEMICS

Le digital revolutionne les etudes marketing lheure ou la connaissance client est centrale pour les marques Des acteurs proposent desormais [...]

Sur le même sujet