Consommation : vers une revalorisation des circuits courts

Publié par Brand Voice le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Consommation : vers une revalorisation des circuits courts

Les bouleversements climatiques mais aussi la crise sanitaire du Covid-19 ont conduit de nombreux consommateurs à s'orienter vers les circuits courts. Quelles sont les actions mises en oeuvre pour encourager et faciliter ce mode de consommation ? Comment aider, en amont, les nouveaux paysans à trouve

Je m'abonne
  • Imprimer

Alors que le réchauffement climatique continue à prendre de l'ampleur et que l'urgence écologique est plus que jamais une réalité, le changement de nos modes de consommation s'impose. La prise de conscience de l'importance des circuits courts, notamment durant la crise du Covid-19, pousse certains acteurs à encourager ce changement.

Terre de Liens, un acteur qui oeuvre en faveur des circuits courts

La structure Terre de Liens fait partie des acteurs qui encouragent la mise en place de circuits courts. Née en 2003, elle a pour principale mission de faciliter de nouvelles installations paysannes, dans une approche écologique et durable. L'idée est de favoriser une agriculture biologique et de proximité, consciente des enjeux sociaux et environnementaux. Ainsi, Terre de Liens oeuvre pour acquérir de nouvelles terres agricoles et les mettre à disposition, en location, à des agriculteurs qui s'engagent dans une production biologique ou paysanne.

En permettant la croissance des terres dévolues à l'agriculture biologique et l'installation de nouveaux producteurs, Terre de Liens participe donc activement à la valorisation des circuits courts et favorise un mode de consommation plus responsable. L'enseigne d'alimentation biologique Biocoop, coopérative indépendante qui se revendique comme un acteur militant de l'agriculture bio, a tissé de nombreux liens avec les antennes régionales de Terre de Liens. L'enseigne place au centre de son action la dimension humaine, avec un service client Biocoop au plus près des consommateurs, et la dimension écologique notamment en s'approvisionnant en électricité renouvelable 100 % verte.

Favoriser l'installation de nouveaux paysans

Concrètement, la structure Terre de Liens aide chaque année de nouveaux paysans à s'installer, une démarche qui peut s'avérer compliquée pour ceux qui ne sont pas issus de familles d'exploitants. En effet, la spéculation foncière rend les terrains difficilement accessibles financièrement, d'autant plus qu'ils sont de plus en plus rares.

Grâce à son activité d'investissement solidaire, Terre de Liens récolte des fonds qui lui permettent d'acquérir de nouvelles terres. Ainsi, en 2019, elle a pu racheter 31 fermes pour une surface totale de près de 1100 hectares. Ces fermes sont ensuite louées aux paysans, qui bénéficient d'un accompagnement, de formations et de conseils personnalisés.

Assurer une veille foncière

Chaque ferme achetée par Terre de Liens correspond à un projet qui est étudié et validé en amont. La structure est aidée dans sa démarche par le travail de bénévoles qui repèrent les terres vacantes. Des salariés sont également chargés d'effectuer ces missions de veille foncière, en consultant les annonces publiées par les Safer, ces sociétés anonymes de droit privé, sous tutelle des ministères de l'Agriculture et des Finances, qui ont pour rôle de réguler le marché des terres agricoles.

Évaluer les besoins des agriculteurs

En parallèle, les projets des candidats qui aspirent à s'installer sont étudiés et évalués tant sur le plan écologique qu'économique. Les dossiers sont ensuite présentés au comité d'engagement, composé de bénévoles spécialisés dans différents domaines, comme l'agronomie, mais aussi la gestion par exemple.

Plus de 80 % des dossiers présentés sont validés, sur des critères qui ne sont pas qu'économiques : le porteur de projet doit également s'engager à s'installer en agriculture biologique ou biodynamique et partager les valeurs de Terre de Liens, qui soutient également les initiatives ayant une forte dimension sociale.

L'achat des terres et des fermes

Si le comité vote favorablement pour le projet, une collecte de fonds est réalisée auprès du public et Terre de Liens devient propriétaire des terres nécessaires à la concrétisation de ce projet. La collecte est placée sur un compte professionnel et les terres deviennent la propriété de Terre de Liens, qui s'engage à ne jamais les revendre.

Toutes les terres achetées correspondent donc à des besoins précisément identifiés, et seront louées aux porteurs de projets. Les citoyens participant à cette collecte peuvent souscrire à des actions assimilables à de l'épargne solidaire ou bien contribuer au financement sous forme de don.

Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet