Avec Sparking Walter, KOL se positionne sur le prometteur marché des hard seltzer

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Avec Sparking Walter, KOL se positionne sur le prometteur marché des hard seltzer

Après l'américain SnowMelt ou le français Opean, au tour de la plateforme de vente de boissons alcoolisées en ligne KOL de lancer, avec l'aide de Productman, sa marque de hard seltzer, ces eaux pétillantes alcoolisées qui font fureur aux Etats-Unis.

Je m'abonne
  • Imprimer

"Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse ?" disait Alfred de Musset. Les marques de hard seltzer qui se lancent en France en cette rentrée comptent bien le contredire ! Elles cherchent toutes à cibler les consommateurs attirés, avec modération, par les boissons alcoolisées, mais rebutés par leur apport trop calorique. Jusqu'à présent, entre l'eau pétillante et la bière ou le verre de vin, ces consommateurs pouvaient se tourner vers le cidre. Mais désormais, le hard seltzer veut s'imposer en alternative. Avec une croissance de plus de 190% l'an dernier outre-Atlantique, ces eaux pétillantes aromatisées et alcoolisées sont en pleine hype, et le marché américain pourrait peser 6 milliards de dollars cette année ! De quoi y séduire de nombreuses marques établies, mais aussi donner des idées à certains sur des marchés encore vierges tel que le marché français. Après l'américain SnowMelt et le français Opean, voici donc Sparking Walter, la dernière innovation de KOL, caviste 2.0 grâce à son application via laquelle il est possible de commander et de se faire livrer des boissons alcoolisées. Un atout de poids lorsqu'il s'agit de lancer une nouvelle marque, comme l'explique Baptiste Guez, son co-fondateur : "Nous collaborons depuis le début avec des marques pour soutenir leurs lancements, et nous avions même aidé à développer des produits en MDD. Ici, nous voulions partir de zéro et proposer notre propre marque, en profitant du fait qu'aucun de nos partenaires habituels ne soit sur ce marché."

Le million d'euros de CA visé en 2021

KOL se rapproche alors de Productman, le studio d'innovation produit et service de l'agence Buzzman, pour développer ce nouveau produit. "Nous avons la même proposition de valeur qu'aux Etats-Unis, et visons les trentenaires qui font attention à leur ligne et n'ont pas envie de se mettre la tête à l'envers. Avec une différence cependant : là où la plupart des marques américaines jouent à fond la carte healthy, jusqu'à mettre des avocats sur leur packaging, nous privilégions le côté festif pour ne pas cibler qu'une petite catégorie de consommateurs. En jouant la carte du bon produit doté d'un univers de marque décalé, nous voulons que ces derniers n'aient pas honte de consommer le produit", détaille Loïc Cessot, managing director de Productman.

Distribué via l'application du caviste, qui compte 30 000 utilisateurs à Paris, où KOL livre ses références dans la demi-heure à température de dégustation - il est également possible de commander partout en France avec une livraison à J+2 -, Sparking Walter sera aussi accessible en CHR. "Ce n'est pas le meilleur moment, mais nous sommes déjà référencés dans une dizaine d'établissements parisiens. Nous continuerons cette stratégie avant de viser la grande distribution, mais seulement dans 6 à 12 mois, le temps de construire notre image de marque. Nous cherchons une image premium, en faisant émerger le produit par le haut via des lieux prescripteurs ou en travaillant également avec des influenceurs spécialistes du fooding", explique Pierre Nicolet, co-fondateur de KOL, qui se réjouit du développement de la concurrence, elle aussi pour l'instant cantonnée à la distribution en ligne ou via des épiceries fines : "C'est un nouveau marché, il faut éduquer les consommateurs et plus nous seront nombreux, plus ce sera rapide. Nous essayons de cultiver nos différences, avec zéro sucres ajoutés et 3,9% d'alcool, là où nos concurrents titrent à 5%. De plus, notre produit est commercialisé dans des 33cl en verre, et non pas en canette. Et nous n'avons que 21kcal pour 100ml, contre 28kcal pour nos concurrents ou le cidre. C'est aussi deux fois moins que la bière et quatre fois moins que le vin !" Pour promouvoir cette nouveauté, KOL mise, au-delà de l'influence, sur ses propres assets, à savoir sa newsletter ou des communications push notification et sms auprès des utilisateurs de son application et des personnes ayant déjà commandé sur la plateforme, mais aussi sur des campagnes de sampling sur les commandes en cours. KOL vise le million d'euros de chiffre d'affaires l'an prochain, et espère doubler ce chiffre en 2022.


Je m'abonne

La rédaction vous recommande

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Retail

Par Fiona Gentilleau

A l'approche des fêtes de fin d'année, S4M lance Retail Analytics, une solution qui permet aux annonceurs d'identifier les tendances de trafic [...]