Recherche
Se connecter

Aucun Français ne fait partie des champions mondiaux de la distribution

Publié par Stéphanie Marius le - mis à jour à
Aucun Français ne fait partie des champions mondiaux de la distribution

Walmart, Costco et Kroger occupent les trois premières places du classement "Global powers of retailing 2019", publié par le cabinet Deloitte, lequel recense les 250 acteurs dont le chiffre d'affaires est le plus élevé. Carrefour sort du top 10 des retailers mondiaux.

Je m'abonne
  • Imprimer

Le rapport annuel "Global powers of retail", diffusé à l'issue du retail's Big Show par le Cabinet Deloitte pour sa 22e édition, apparaît décevant pour les acteurs français: aucun ne fait partie du top 10 des retailers mondiaux, après la sortie de Carrefour (auparavant en neuvième place). Cependant, l'Hexagone compte 12 acteurs au sein du top 250, pour un total de 25557 milliards d'euros. Sept groupes américains, un allemand et un britannique arrivent en tête du top 10. "Les distributeurs européens demeurent les plus actifs au monde, car ils recherchent une croissance en dehors de leurs marchés domestiques/locaux matures", commente Bénédicte Sabadie, associée responsable du secteur Retail chez Deloitte. Les acteurs les plus performants sont en majorité des distributeurs de biens de consommation: ils représentent 55,2% des 250 retailers distingués par le cabinet Deloitte et totalisent 66,2% de leur revenu global. Lequel s'élève à 4653 milliards de dollars, soit 4081 milliards d'euros environ.

Amazon poursuit sa progression

Si les trois premières places demeurent occupées par Walmart, Costco et Kroger, l'entrée de Tesco en dixième position est à noter, ainsi que la progression continue d'Amazon (+2 places par rapport à l'an dernier). L'e-commerçant est d'ailleurs passé de la 186e place en 2000 à la quatrième cette année. Le taux de croissance des dix premiers retailers (+6,1% par rapport à l'an passé) s'avère supérieur à celui du top 250 (+5,7%). La marge de ces acteurs est cependant en baisse: la marge du secteur FMCG (produits dont le prix est bas et le cycle de vente rapide) ne dépasse pas les 1,6%. Une donnée due à la pression qui entoure les vendeurs de biens de grande consommation (huit des dix premiers retailers): les acteurs sont soumis à l'augmentation des coûts de fabrication et connaissent une concurrence accrue, dans un contexte de baisse du pouvoir d'achat des consommateurs. La nécessité d'apparaître plus transparents aux yeux des consommateurs et les investissements nécessaires à leur transformation digitale expliquent également ces résultats.

Le rapport se fonde sur les données publiques concernant l'exercice fiscal 2017 des entreprises.


En marge de ce classement, le cabinet Deloitte s'inquiète de la croissance à venir: "L'économie globale est à un tournant, indique l'étude. Jusqu'à début 2018, l'économie mondiale affichait une forte croissance. Cependant l'accélération de l'inflation sur les marchés principaux, les changements de politiques monétaires et fiscales opérées par les gouvernements et la forte dépréciation des monnaies des pays émergents menacent l'économie mondiale à court terme. Pour les distributeurs, le ralentissement de l'économie mondiale va générer une diminution de la croissance des dépenses de consommation, une hausse des prix à la consommation et le dérèglement des chaînes d'approvisionnement mondiales." Ainsi, les niveaux de croissance solides atteints par les grands distributeurs pourraient s'éroder dans un avenir proche.


Je m'abonne
no pic

Stéphanie Marius

Chef de rubrique

Ancien professeur de lettres modernes, secrétaire de rédaction durant quatre ans et aujourd’hui chef de rubrique pour les sites Ecommercemag.fr et [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet