E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing

Dans les coulisses de 20 Mint, nouveau média blockchain de 20 Minutes

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Dans les coulisses de 20 Mint, nouveau média blockchain de 20 Minutes

20 Minutes se lance sur la blockchain avec la vente d'une collection de NFTs dont le but est de financer un nouveau supplément gratuit, 20 Mint, dont le but est de vulgariser ces sujets auprès du grand public. Laurent Bainier (20 Minutes) et Fabien Canno (Capsule Corp. Labs) nous en disent plus.

Je m'abonne
  • Imprimer

Après la vente aux enchères d'un numéro associé à un NFT en octobre 2021, 20 Minutes dévoilait, ce 1er avril 2022 et en partenariat avec Capsule Corp. Labs, une nouvelle initiative en matière de blockchain : 20 Mint, un trimestriel dont le but est de décrypter les sujets liés au Web 3 (blockchain, NFT, crypto-monnaies, DAO, etc.) pour les rendre accessibles au plus grand nombre, comme l'explique Laurent Bainier, rédacteur en chef de 20 Minutes en charge du projet et Fabien Canno, responsable des partenariats chez Capsule Corp. Labs.


Comment ce projet est-il né ?

Laurent Bainier (20 Minutes) : À la genèse de ce projet, il y a le travail classique d'une rédaction qui a vu ce sujet de la blockchain prendre de l'ampleur en 2021, avec l'envol du cours des cryptomonnaies et les ventes astronomiques de certaines collections de NFTs. Nous avions envie d'expérimenter, ne serait-ce que pour comprendre les sujets traités, et c'est ce qu'a fait notre journaliste Laure Beaudonnet fin 2021 en voulant développer et vendre un supplément en NFT. Cela nous a permis de créer un wallet au sein de l'entreprise, de nous interroger sur les problématiques de droit d'auteur... Cette phase d'acculturation en interne passée, nous avions envie d'aller plus loin, en expérimentant un drop, soit le lancement d'une collection complète de NFTs.

Par ailleurs, nous constatons que ces sujets intéressent une petite partie de notre lectorat, mais l'immense majorité de ceux qui nous lisent en a une vision négative. Pourtant ces technologies auront de plus en plus d'impact sur notre quotidien. Ce n'est pas notre rôle de faire du prosélytisme, mais nous devons alimenter le débat public avec une information de qualité et gratuite, ce qui est notre raison d'être. De plus, l'intérêt du papier est de mettre ces informations entre les mains de tous, en sortant de l'influence des moteurs de recherche ou des recommandations des algorithmes.

L'intérêt du papier est de mettre ces informations entre les mains de tous


Néanmoins, le papier coûte cher ! Comme toutes les entreprises, nous devons trouver un équilibre économique. Habituellement, cela passe par la publicité, mais trouver des annonceurs aurait pu être long, trop long. Aussi, c'était un modèle trop classique, trop éloigné du sujet novateur de la blockchain et des pratiques que l'on observe sur ce secteur. Nous nous sommes donc mis à la recherche d'un partenaire, et nous sommes rapprochés de Ternoa, puis de Capsule Corp. Labs, qui sont des acteurs français, ce qui nous tenait à coeur.

Fabien Canno (Capsule Corp. Labs) : Passé le premier contact sur LinkedIn et le premier appel, nous sommes vite tombés d'accord sur le besoin de vulgariser les sujets liés à la blockchain. Capsule Corp. Labs est un startup studio qui intègre également un cabinet de conseil destiné à accompagner les entreprises dans leur développement sur le Web 3. C'est ce que nous avons fait pour 20 Minutes, en calibrant une collection NFT dont la vente permettra de couvrir les besoins de financement d'un journal gratuit. Mais nous voulions tous aller plus loin, en donnant une réelle utilité à ce NFT.

D'où le développement de ce comité éditorial, composé des futurs possesseurs du NFT ?

Laurent Bainier (20 Minutes) : Cette approche nous permet de répondre à une autre problématique : comment nous, média généraliste, pouvons avoir une vraie expertise afin de prioriser les sujets ? Ce sont les deux externalités positives du drop : financer le journal et créer ce comité éditorial afin d'avoir une vraie approche communautaire, dans l'ADN des projets Web3. Ainsi, les 999 NFTs ciblent des personnes qui sont déjà “onboardées”, qui ont déjà un wallet et seront capables de poser les bonnes questions, de suggérer des interlocuteurs potentiels, ou encore seront intéressés pour participer à des événements et les rencontrer...

Ce sont les deux externalités positives du drop : financer le journal et créer ce comité éditorial


Pourquoi avoir sélectionné la blockchain Ethereum ?

Fabien Canno (Capsule Corp. Labs) : Ethereum fait consensus au sein de la communauté : c'est la blockchain la plus utilisée pour développer des smart contracts et des NFTs. Par ailleurs, 20 Minutes avait déjà un wallet compatible. Notre but est le développement de la blockchain Ternoa, mais ça n'empêche pas Capsule Corp. Labs d'utiliser d'autres blockchain.

Comment êtes-vous parvenu à déterminer ce chiffre de 999 NFTs ?

Laurent Bainier (20 Minutes) : C'était l'une des principales questions qui se sont posées ! Nous savons précisément ce que coûte le lancement de l'opération, de la production du journal à l'élaboration des smart contracts. Mais nous ne savons pas exactement quelle sera la valeur accordée par les internautes à ces NFTs, étant donné que nous faisons quelque chose d'assez inédit. Nous fixerons le prix avec les membres de la communauté que nous sommes en train de construire sur Discord. Par ailleurs, nous avons l'habitude de mettre en place des communautés de lecteurs chez 20 Minutes : nous l'avons notamment fait via un groupe Facebook privé pour la nouvelle maquette du journal, ou pour mettre en place le panel MoiJeune (une plateforme de questionnaires SMS ciblant les 18-30 ans, développée avec OpinionWay depuis 2016, ndlr). Nous savons donc qu'il faut rassembler une communauté assez large pour qu'une partie d'entre-elle accepte de participer régulièrement au comité éditorial. Je pense qu'avec 999 NFTs, nous arrivons à trouver un équilibre entre un prix accessible, et la possibilité de mobiliser une centaine de personnes.

Nous ne savons pas exactement quelle sera la valeur accordée par les internautes à ces NFTs


Comment avez-vous déterminé les conditions du mint et la création graphique de la collection ?

Fabien Canno (Capsule Corp. Labs) : Nous avons décidé de mettre en place un “random mint” pour créer une vraie collection, où chaque NFT est unique et généré aléatoirement, afin d'adopter les codes du secteur et de mieux valoriser la collection. Quant au choix de la machine à écrire, c'est un clin d'oeil au métier de journaliste bien sûr, que j'avais placé pour illustrer une slide et qui est apparu comme une évidence ! Idem pour le nom 20 Mint, que nous n'avons pas trouvé tout de suite, et qui pourtant était tout trouvé...

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande