Les médias pros, pros du " streching de marque "

Publié par Bernard Petitjean le

L'association Presse Pro a demandé à Seprem Etudes et Conseil de réaliser une étude quantitative en ligne permettant de dresser un panorama de " La diversification des marques de presse professionnelle ". Ses résultats vont surprendre : c'est en effet la presse pro qui est le média le plus en avance sur la diversification des ses marques.

  • Imprimer

L'investigation conduite par Seprem Etudes et Conseil porte sur 270 titres représentant 80 % du C.A. de la presse professionnelle . Il en ressort que les éditeurs de médias spécialisés n’ont pas attendu que les quotidiens et magazines s’intéressent au « streching de marque » pour se diversifier et disposent sur ce point d'une belle longueur d'avance

- Tous sont présents sur Internet, souvent avec plusieurs sites.
- 69 % éditent déjà des produits non périodiques imprimés et en ligne.
- 47 % organisent des événements, dont des trophées professionnels.
- 37 % pratiquent la VAD et commercialisent des bases de données.
- 27 % sont déjà présents sur le marché des conférences et formations.
- 25 % organisent des salons et congrès.
- 20 % coproduisent des études et proposent du publishing et de la production audiovisuelle.
- Enfin, 16 % tirent des revenus des licences de leurs marques et des droits sur leurs contenus.

Ces diversifications représentent 15 à 20 % du C.A. des entreprises qui les mettent en œuvre, soit beaucoup plus que ce que l’on observe aujourd’hui dans les autres formes de presse ainsi que dans l’audiovisuel. Et il est intéressant de noter qu’elles sont le fait d’éditeurs de toutes tailles, dont beaucoup de TPE, qui les mettent le plus souvent en œuvre avec des moyens internes.

Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, les éditeurs de médias pros ont développé des stratégies de marque sans en avoir toujours conscience. Ils l’ont fait « naturellement » et avec un indéniable succès pour des raisons qui tiennent à leurs trois spécificités :

- Une très bonne connaissance des lecteurs et annonceurs auxquels ils s’adressent.
- Une capacité à produire des contenus experts à forte valeur ajoutée, qui a pour conséquence une très forte crédibilité de leurs diversifications.
- Un vrai rôle d’acteur et d’animateur (et pas seulement de « tuyau ») au sein des communautés auxquels ils s’adressent.

Les médias grand public de proximité et les magazines qui traitent de centres d’intérêt pointus disposent vraisemblablement des mêmes potentiels. Small is beautiful !

(résultats complets de l'étude Seprem sur www.presse-pro.com)

<p>Apr&egrave;s avoir exerc&eacute; des responsabilit&eacute;s de r&eacute;dacteur en chef, directeur du marketing et &eacute;diteur [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

Sur le même sujet

Média

Par Clément Fages

L'incertitude contraint de nombreuses marques à réduire les budgets et les délais de production de leurs publicités. Peut-être pour le meilleur, [...]