Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Infographie L'attention à la publicité est d'autant plus forte que l'écran est petit

Publié par Maud Vincent le

C'est une des conclusions de l'étude de Nielsen commandée par YuMe, régie vidéo multi-écran.

  • Imprimer

Afin de comprendre quels écrans favorisent une plus grande interaction avec les marques, YuMe a commandé une étude à Nielsen sur les multitaskers et leur utilisation des écrans : "Quand les écrans se télescopent". Pour ce faire, l'institut d'étude a mis au point un laboratoire d'observation simulant l'environnement du multitasking : pendant deux mois, 200 répondants ont été observés dans un contexte reproduisant leurs consommations domestiques des écrans connectés. C'est au total plus de 2 millions de data, issus de quelque 50 heures d'images, qui ont été récoltées, puis analysées pour comprendre l'attention sur chacun des quatre devices et, in fine, détecter les différents niveaux d'engagement.

Digital et TV : un couple complémentaire

Si la télévision est le point de départ de la consommation média des multitaskers, ils se tournent rapidement vers d'autres devices.

De plus, la perte d'attention constatée en télévision peut être compensée par le numérique. Sur 100 publicités diffusées à la TV, 30 ont été vues. Une proportion qui s'élève à 71 publicités sur le portable et à... 93 sur la tablette ! Il semblerait que les appareils numériques capturent et retiennent donc davantage l'attention des sondés. Enfin, plus l'écran est petit, plus l'attention est forte selon les résultats de l'étude. De quoi stimuler l'appétence des annonceurs pour le smartphone alors même que les investissements médias, s'ils progressent, y sont encore faibles.

Avec cette étude, YuMe démontre l'importance d'intégrer tous les écrans aux plans médias pour qu'une campagne soit efficace, notamment si celle-ci cible les moins de 35 ans(1). Des conclusions qui tombent à pic tant elles confortent l'activité de YuMe, et plus largement celle des régies vidéos multi-écrans.

(1) La génération Y est davantage portée sur le multi-écran que les plus de 35 ans (+ de 33%).


NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles