Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Reconfinement : un impact sur le marché publicitaire 75% inférieur à celui du premier confinement

Publié par Clément Fages le

En septembre, les recettes publicitaires nettes des médias ont baissé de -23,3% par rapport à la même période en 2019. Cette baisse est moins forte que celle du S1 selon le BUMP de France Pub, l'Irep et Kantar. Mais la rentrée en berne et le reconfinement devraient plomber la fin d'année.

Je m'abonne
  • Imprimer

-11% d'annonceurs, sauf en TV (+1%)

Malgré l'embellie estivale, la rentrée n'a pas été à la hauteur des attentes du secteur. Après neuf mois, la crise sanitaire de 2020 a poussé plus d'un annonceur sur dix a arrêter ses communications. Avec 46150 annonceurs au T3 2020, le BUMP observe selon son communiqué une baisse de 11% par rapport à la même période en 2019.

En télévision, les volumes publicitaires reculent de près d'1/4 en durée publicitaire et en nombre de spots. Toutefois, le portefeuille annonceurs du média est en légère hausse (+1%), ce qui confirme un retour des annonceurs sur les écrans, plus précisément sur les chaines nationales gratuites (+10%) et en parrainage télévision (+7%). On note une tendance à privilégier les heures de grande écoute.

La radio connait une rentrée décevante avec des volumes publicitaires inférieurs à ceux de septembre 2019, ce qui porte son évolution sur le cumul à -15%, malgré de bons résultats cet été. Le média a perdu ¼ de ses annonceurs, une perte plus marquée pour les stations musicales (-30%) et les stations IDF (-29%).

En presse, l'embellie estivale a été courte et la tendance baissière se poursuit avec un mois de septembre négatif (-23%). Seule la PQR66 affiche de bons résultats avec une croissance à deux chiffres de sa pagination, tandis que les quotidiens nationaux (-28%) et les magazines (-27%) restent lourdement impactés. 16% des annonceurs ont cessé de communiquer en presse cette année et ce repli touche particulièrement les supports nationaux (-27%), devant les magazines (-21%) et la PQR (-8%).

Les résultats de la publicité extérieure montrent encore le fort et long impact de la crise sur ce média avec -33% de volume publicitaire depuis janvier. Le BUMP observe un portefeuille de 5667 annonceurs (-26%) pour le traditionnel et de 1331 annonceurs (-32%) pour le DOOH. Le média observe néanmoins quelques signes de reprise à la fin du mois d'août et durant le mois de septembre.

Autre média très impacté, le cinéma a perdu près de la moitié de son portefeuille annonceurs, du fait des fermetures des salles (-48% à 135 annonceurs).


Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet