Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Rse

Publicité interdite : 4 opportunités pour les annonceurs

Publié par Clément Fages le

En 2021, faut-il s'attendre à un retour du sujet de l'interdiction des publicités TV ou prospectus quand il s'agit de mettre en avant des véhicules malussés, des voyages en avion ou la malbouffe ciblant les enfants ? Si oui, comment faire face à ces évolutions, et les transformer en opportunités ?

Je m'abonne
  • Imprimer
Se battre à armes égales

Les annonceurs des secteurs potentiellement concernés mettront donc en avant dans leurs publicités leurs produits les plus responsables pour travailler la considération de marque au global. Mais même si les limitations amènent certains d'entre eux à quitter des médias comme la TV, il serait faux de croire que cela aurait un impact négatif sur tous les annonceurs. Là encore, Nathalie Duneau, directrice marketing de Volvo Car France ne s'inquiète pas : " Je trouve que c'est plutôt une opportunité, alors que la télévision nécessite de gros tickets d'entrée. Sans elle, nous serions peut-être plus à armes égales avec la concurrence. " Tout comme elles repenseront leurs messages, les marques repenseront également les canaux utilisés, ce qui permettra à des challengers d'émerger plus facilement, notamment en ligne, dans la lignée des nombreuses DNVB. Un constat partagé par Jean-Marc Segati, general manager de l'agence Big Success : " Face aux multinationales et aux MDD, les plus petits acteurs se sont souvent premiumisés, avec une production plus saine, plus locale. Ils auront peut-être plus de facilités à communiquer, d'autant qu'en matière de médias, notamment grâce à la TV adressée, la tendance est aux actions plus ciblées et moins onéreuses, du fait de la baisse des tickets d'entrée. Les petites marques sont d'autant plus attentives au ROI des actions et auront moins d'effets de déperdition que les grands annonceurs. Elles provoqueront aussi peut-être plus facilement l'engouement des consommateurs qui sont de plus en plus méfiants envers les entreprises internationales. " La TV segmentée a par exemple permis à un annonceur comme le mutualiste Prévifrance de revenir en TV, pour ne cibler que le quart Sud-Ouest de la France où il est le plus présent.

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

Sur le même sujet