Recherche
Se connecter

Mezzo TV orchestre son développement digital et international

Publié par Clément Fages le - mis à jour à
Mezzo TV orchestre son développement digital et international

Du Brésil au mobile, en passant par la Chine. Rachetée cet été par les groupes LVMH et Canal +, Mezzo TV, la chaîne dédiée à la musique classique, au jazz et à la danse, compte poursuivre son développement sans se presser. Eclairage avec Marc Welinski, son fondateur, revenu aux commandes en 2018.

Je m'abonne
  • Imprimer

Ovni dans le paysage audiovisuel français, de par son positionnement sur la musique classique, le jazz et la danse urbaine, la chaîne Mezzo TV n'en reste pas moins un succès international. En témoignent côté audience ses 60 millions de foyers abonnés dans 80 pays, et côté finance, les 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel réalisé par la chaîne, qui dégage un bénéfice annuel de 2 millions d'euros. De quoi intéresser les groupes Les Echos-Le Parisien (LVMH) et Canal +, qui ont racheté à 50/50 Mezzo TV au groupe Lagardère cet été. Le pôle média de LVMH réalise ainsi sa première incursion en télévision, et double son chiffre d'affaires sur la musique classique, alors que Les Echos - Le Parisien sont déjà propriétaires de Radio Classique. Le groupe doit prendre en main la programmation. De son côté, Canal +, distributeur historique de la chaîne à l'international - au travers de sa filiale Thema, elle aussi rachetée à Lagardère - poursuivra cette tâche. Quant à savoir ce qui doit changer chez Mezzo TV ? Pas grand-chose selon Marc Welinski, co-fondateur, avec le célèbre animateur Jacques Chancel, de la chaîne il y a 30 ans, et de retour aux manettes depuis 2018.

De nouveaux canaux de distribution digitaux

"Notre mission reste la même : rendre abordable la musique classique et le jazz, et ne pas parler qu'aux connaisseurs. Nous voulons mettre en avant des musiciens qui ne sont pas "mainstream", et nous ouvrir à de nouvelles cultures, comme par exemple les danses urbaines. Nous avons par exemple diffusé la reprise des Indes Galantes façon hip-hop. Nous cherchons à toujours être visuels, pour accrocher une personne en train de zapper et la retenir sur notre chaîne, explique Marc Welinski. Par ailleurs la qualité des retransmissions reste une priorité : qualité du son et de l'image, mais aussi de la programmation des événements qui sont retransmis. Même nos replay sont retravaillés pour offrir la meilleure réalisation possible ! Il y a aussi l'absence de publicité et la proposition de plages musicales longues et variées. " Une qualité qui permet à Mezzo TV de dégager 80% de ses revenus des abonnements - qui sont individuels ou compris dans des bouquets, le reste étant lié au mécénat - et d'être plébiscité par des publics très exigeants, à commencer par les Russes, qui représentent plus d'un tiers des abonnés (24 millions de foyers en Russie, contre 5 millions en France).

Et si l'importance de l'abonnement n'est pas remise en cause par les nouveaux propriétaires, la question de l'évolution des canaux de diffusion est néanmoins évoquée, notamment sur le Web: "Nous resterons sur un modèle payant. Nous n'avons pas encore d'offre d'abonnement digital séparée, mais c'est un projet, tout comme le développement d'une application mobile. Notre site Web nous permet déjà d'offrir de nombreux services à nos abonnés, comme par exemple la sélection des programmes préférés et l'envoi de notifications au début de ces programmes. Par ailleurs, nous discutons avec des acteurs comme Amazon, pour être distribué sur leur plateforme en plus des distributeurs classiques que sont pour nous Canal+, Orange ou Sky. Nous avons déjà un accord de distribution avec Hulu au Japon", détaille Marc Welinski, qui évoque néanmoins sa croyance en l'avenir de la télévision linéaire, "notamment grâce à la force du live et de notre rôle de prescripteur. Notre force est de rendre directement accessible la musique et le spectacle en général. Néanmoins, le digital doit nous permettre d'améliorer la distribution en direct, et de mieux adapter l'offre à nos différents marchés."

Le Brésil et l'Asie dans le viseur

Au-delà de la Russie et de la France, Mezzo TV est aussi particulièrement bien implanté dans des pays comme l'Espagne, le Portugal ou la Pologne, où la chaîne dépasse les deux millions de foyers abonnés. Mais Mezzo TV veut poursuivre son développement international, et a identifié plusieurs marchés prometteurs: "L'Afrique et l'Amérique du Sud sont des territoires intéressants, avec notamment le Brésil, prioritaire ces prochaines années. C'est aussi le cas de l'Asie, avec des pays comme la Corée, la Chine, la Malaisie ou l'Indonésie. Le jazz et les musiques du monde sont en ce sens de bons vecteurs : le plus gros festival de jazz dans le monde a, par exemple, lieu à Jakarta", explique Marc Welinski, qui évoque aussi l'importance de la musique de film dans le renouveau actuel de la musique classique et détaille la stratégie de la chaîne pour attirer de nouveaux abonnés, tant en France qu'à l'étranger : "Quand nous lançons un nouveau marché, comme par exemple le Canada récemment, nous offrons souvent un mois gratuit. Cela passe aussi par des accords avec nos distributeurs. En août, nous étions par exemple diffusés en clair sur Canal+. Enfin, nous faisons quelques campagnes print dans la presse et de l'affichage dans le métro, et nous essayons d'événementialiser notre programmation : en 2020, les 250 ans de Beethoven seront ainsi l'occasion de prendre la parole." Mais à ce sujet, le programme reste encore à définir.

Je m'abonne

Journaliste tout terrain, je couvre tous les aspects du marketing et plus particulièrement les stratégies des marques. J’aime aussi l’Histoire. Suivez-moi [...]...

Voir la fiche
Eloïse Cohen,<br/>rédactrice en chef Eloïse Cohen,
rédactrice en chef

La Lettre de la Rédac

Chaque matin, l'essentiel de l'actu

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet