Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

Interbrand "revamp" Dim

Publié par Catherine Heurtebise le - mis à jour à
Interbrand 'revamp' Dim

La marque cultissime a confié à l'agence le lifiting de son identité.

Je m'abonne
  • Imprimer

Dim, la marque qui inventa les bas sans couture, ceux vendus en pack, les collants, la lingerie en coton, les Dim Up... est devenue, à force d’innovations, une marque patrimoniale, synonyme de liberté et de joie de vivre pour toutes les femmes. Voilà en effet 50 ans que la musique cultissime des publicités Dim résonne dans les têtes, comme un air de liberté et d’insouciance. Depuis sa création en 1958, la marque est en effet devenue la meilleure alliée des femmes, accompagnant l’évolution des mentalités et de la mode en proposant des innovations de qualité à des prix toujours accessibles. Malgré une excellente notoriété (78% de notoriété assistée, 58% de notoriété spontanée), Dim souhaite gagner en proximité, notamment auprès d’une cible jeune, tout en capitalisant sur ses valeurs fondatrices.

Pour ce lifting, Interbrand préserve les fondamentaux de la marque, gages de sa notoriété. Dim conserve donc ses attributs historiques : elle reste blanche et noire, couleurs ultimes de la couture et de l’élégance et sa typographie seventies, emblématique des années Dim, ne change pas. Elle veut s’affranchir en revanche de son héritage industriel pour gagner en proximité et en modernité. Le ruban noir disparait et laisse place à une étiquette toute en rondeurs, évocatrice des formes féminines. Dim revendique également sa filiation au chic parisien un style intemporel et transgénérationnel, en revalorisant la mention ‘Paris’ dans son bloc-marque, Enfin, elle  veut souligner sa volonté d’innovation à travers un reflet 3D métallisé.
Apliquée sur l’ensemble des catégories de produits (lingerie, sous-vêtements hommes, collants, etc.), la nouvelle identité aurait déjà permis à la marque de gagner en impact (de 13% à 32 % de proximité), et en sympathie (de 54 % à 63 %) auprès d’une cible jeune.

Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande