E-marketing.fr Le site des professionnels du marketing

Recherche
Magazine Marketing
En ce moment En ce moment

Pierre-Alain Houard (Honor) : "Nous avons atteint 100 % de nos objectifs de vente du Honor 200 Pro"

Publié par Elise Launay le | Mis à jour le
Pierre-Alain Houard (Honor) : 'Nous avons atteint 100 % de nos objectifs de vente du Honor 200 Pro'

Pierre-Alain Houard a raccroché chez Next Mobiles pour arriver, il y a trois mois, chez Honor en tant que directeur marketing du constructeur chinois. Retour sur ses ambitions pour la marque.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pierre-Alain Houard, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Pierre-Alain Houard : Cela fait un peu plus de 10 ans que j'évolue dans la téléphonie et une quinzaine d'années dans le marketing. J'ai commencé par de petites marques comme Meizu, puis j'ai rejoint Xiaomi, en étant le premier employé français. J'y suis resté 5 ans en tant que directeur marketing. J'ai toujours gardé un oeil sur Honor, qui est à mes yeux une marque très particulière, qui a une capacité à innover que d'autres marques n'ont pas. C'est donc avec un grand plaisir que j'ai rejoint les effectifs d'Honor il y a 3 mois.

Où se situe Honor sur un marché dominé par Apple et Samsung ?

P.A.H. : Sur le premier trimestre 2024, d'après les chiffres de Canalys (cabinet d'analystes de marché technologique), nous sommes à 8 % de parts de marché en France. Cela s'explique notamment par le fait qu'Honor, créée en 2013 par Huawei, a été revendue à la suite des soucis juridiques de sa maison mère. Honor est 100 % indépendant depuis 3 ans, dont 2 ans où nous mettons les bouchées doubles pour augmenter nos ventes.

Quelles sont vos ambitions pour Honor ?

P.A.H. : L'enjeu pour la marque est de conquérir le segment premium, avec des produits d'une valeur supérieure à 600 euros. Nous avançons étape par étape pour prendre le temps de bien faire les choses, avec pour objectifs d'atteindre les 100 % de brand awareness (notoriété) et d'augmenter la considération. Nous voulons atteindre des niveaux comparables à ceux d'Apple et Samsung, en matière de notoriété, de considération, de ventes, tout en gardant notre propre identité.

Au sein de Xiaomi, vous avez cherché à créer une communauté, un réel engagement de la part des consommateurs. Êtes-vous sur la même stratégie pour Honor ?

P.A.H. : Pas exactement, même si la communauté reste importante pour nous. Nous mettons davantage le client au centre de la stratégie en étant à l'écoute des retours de nos utilisateurs pour améliorer nos produits. C'est notre priorité. Par exemple, en août 2023, nous avons lancé un programme pour récompenser les développeurs d'applications et de jeux ainsi que les concepteurs de thèmes d'interface utilisateur pour smartphones.

Dans votre dernière campagne, vous avez choisi de collaborer avec le studio Harcourt. Pourquoi ?

P.A.H. : Nous souhaitions faire la promotion de notre dernier Honor 200 Pro et nous différencier des constructeurs de smartphones qui font des collaborations techniques, que ce soit avec Leica (marque de caméra) ou encore avec Zeiss (entreprise allemande spécialisée en optique de précision), grâce à une collaboration artistique. Durant 2 ans, 20 experts ont travaillé ensemble pour co-développer une intelligence artificielle qui nous a permis d'avoir ce rendu "Harcourt" sur les photos de portrait.

Pourquoi avoir mis l'accent sur le portrait ?

P.A.H. : D'après une étude que nous avons menée : le portrait est très important pour les Français. Notre objectif est de devenir les maîtres du portrait. Notre initiative est osée parce qu'habituellement les marques de smartphones utilisent des vraies caméras DSLR pour avoir une belle qualité, tandis que nous, nous avons utilisé notre smartphone. Nous voulons révéler la beauté des personnes qui se font photographier, ainsi que de l'authenticité et de la transparence. Jusqu'à aujourd'hui, le Studio Harcourt a toujours fait des portraits très classiques. Nous voulions rendre l'atmosphère plus jeune afin de montrer les vraies émotions, car nous sommes convaincus que ce sont les émotions qui rendent beau.

C'est la photo au service du téléphone et pas le téléphone au service de la photo"

Comment s'articule cette collaboration ?

P.A.H. : Nous proposons une campagne à 360°, mêlant affichage, vidéo intégrant du FOOH (Fake-Out-Of-Home), influence ou encore presse. Notre dernière vidéo, sortie le 27 juin, se déroule sur la Place de la Victoire, à Paris. Nous avons créé un studio mobile Honor x Haucourt. Dans le spot, les personnes - qui se sont fait prendre en photo dans le studio - ont retrouvé leur photo sur un panneau géant, exposée sur la façade d'un immeuble. Mais ce panneau n'est qu'illusion, c'est une production FOOH. Pour le petit plus, la photo que nous avons choisi de mettre en affichage a été prise le même jour que le tournage de la vidéo.



Vous étiez présents à VivaTech cette année, pourquoi ?

P.A.H. : C'est un salon qui devient de plus en plus international. Une aubaine pour Honor qui souhaite conquérir plus de marchés : en priorité l'Europe, le continent le plus important pour la marque après la Chine, et plus particulièrement la France. Notre CEO, Georges Zhao, y a donné une conférence pour parler d'intelligence artificielle et notamment de celle présente dans le dernier modèle 200 Pro qui optimise le rendu des portraits. C'est un sujet qui nous tient à coeur. Nous travaillons activement avec les plus grands acteurs du marché sur l'intelligence artificielle.

Quels sont les résultats de vos dernières actions marketing ?

P.A.H. Sur le dernier trimestre de 2023, nous étions à 62 % de brand awareness (notoriété de la marque). Depuis juin 2024, nous sommes passés à 67 %. Nous sommes convaincus que ce chiffre va considérablement augmenter après la campagne pour l'Honor 200 Pro, même s'il est encore trop tôt pour en connaître les retombées. En termes de vente, nous avons atteint nos objectifs de 100 %.

 
Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande