Découvrez bourseinside.fr, le 1er site dédié aux entreprises cotées !

Recherche
Magazine Marketing

PepsiCo s'engage pour la santé des consommateurs

Publié par le - mis à jour à
PepsiCo s'engage pour la santé des consommateurs

PepsiCo a annoncé une nouvelle initiative ambitieuse : proposer un plus grand choix d'aliments et de boissons sur le territoire européen. Elle s'inscrit dans la lignée des décisions qu'a prise le groupe visant à réduire la proportion de sel et d'acides gras dans les aliments.

Je m'abonne
  • Imprimer

Pour mener à bien son initiative, PepsiCo s'appuie sur plusieurs directives rigoureuses validées scientifiquement en matière de nutrition. La démarche volontaire sera présentée à la Commission européenne dans le cadre du Code de conduite de PepsiCo pour des pratiques commerciales et marketing plus responsables.

Au cours des dernières décennies, l'entreprise a multiplié ses efforts au niveau mondial pour réduire la proportion de sucres ajoutés, de sel ainsi que la proportion d'acide gras dans les aliments. Elle a également revu la taille des portions et créé des produits dotés d'un meilleur profil nutritionnel au sein des marques existantes comme Pepsi Max, 7up Free et Lay's Oven Baked.

Dans sa gamme de boissons commercialisées en Europe et comprenant Pepsi-Cola, Lipton Ice Tea et 7Up, PepsiCo s'engage à réduire la proportion de sucres ajoutés de 25% d'ici 2025 et de 50% d'ici 2030 sur l'ensemble de ses sodas. En Europe, PepsiCo a déjà mis en place une solide gamme de boissons sans sucres dont Pepsi Max et 7Up Free. La réduction du sucre a également un impact positif sur le climat. L'entreprise estime que le passage d'une formule tout sucre à une formule sans sucres permet de réduire jusqu'à un quart des émissions de gaz à effet de serre d'une boisson.

Dans la continuité du succès des boissons sans sucres, le groupe vise maintenant à enrichir sa gamme de snacks en proposant des produits plus sains. Son objectif : multiplier par 10 la part de vente des snacks ayant un Nutri-Score A ou B d'ici 2025. Au cours des quatre prochaines années, cette catégorie de snacks connaîtra la plus forte croissance, avec l'ambition qu'elle pèse un milliard de dollars d'ici 2030.

Pour atteindre ces nouveaux objectifs PepsiCo travaillera sur trois axes :

· Modifier la composition des produits existants ;

· Diversifier la gamme des marques existantes, dont Lay's oven Baked, sur un plus grand nombre de marchés ;

· Proposer de nouveaux snacks comme PopWorks : nouvelle gamme de chips de maïs.

Du côté des céréales, la marque propose déjà des gammes comprenant des produits nutritifs aux consommateurs européens des produits nutritifs dont 70% avec un Nutri-Score A ou B.

La responsabilité d'entreprise est l'un des plus grands enjeux actuels et PepsiCo l'a bien compris. L'entreprise s'est conformée aux engagements de l'UNESDA (association européenne du secteur des boissons gazeuses) et de la World Federation of Advertisers (fédération mondiale des annonceurs) qui préconisent de ne pas cibles les enfants de moins de 13 ans dans les publicités. Depuis 2006, PepsiCo n'a pas fait de publicité pour ses sodas auprès des enfants de moins de 12 ans. En ce qui concerne les produits alimentaires, l'entreprise a appliqué des critères de nutrition validés scientifiquement pour déterminer ceux qu'elle pouvait promouvoir auprès des enfants de moins de 12 ans.

Cette nouvelle initiative s'inscrit dans l'objectif de PepsiCo de créer un système alimentaire plus durable et de soutenir l'ambitieux Pacte Vert de l'UE. À la fin de l'année 2020, le groupe annoncé qu'il prévoyait de réduire l'utilisation de plastique vierge en passant à 100% de rPET pour la marque Pepsi dans neuf marchés européens d'ici 2022. PepsiCo a également revu ses objectifs à la hausse pour lutter contre le changement climatique : elle s'engage à atteindre la neutralité carbone d'ici 2040 et à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030. Elle a également pris l'engagement de déployer l'agriculture régénératrice sur l'ensemble de son emprunte carbone en agriculture, pour ses émissions de 3 millions de tonnes d'ici 2030.


Je m'abonne

NEWSLETTER | Abonnez-vous pour recevoir nos meilleurs articles

La rédaction vous recommande